Le Nobel de la paix à Malala Yousafzaï et Kailash Satyarthi

le
0

(Actualisé avec réactions, contexte) OSLO, 10 octobre (Reuters) - Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi à l'adolescente pakistanaise Malala Yousafzaï et à l'Indien Kailash Satyarthi pour récompenser leur lutte en faveur de l'accès de tous les enfants à l'éducation, a annoncé le comité Nobel norvégien. A 17 ans, Malala Yousafzaï devient la plus jeune lauréate d'un prix Nobel. Elle succède au Britannique d'origine australienne Lawrence Bragg, qui avait 25 ans lorsqu'il a partagé le prix Nobel de physique avec son père en 1915. "C'est une condition préalable au développement pacifique du monde que les droits des enfants et des jeunes soient respectés", précise le comité pour expliquer son choix. Originaire de la vallée de Mingora dans la vallée de Swat, Malala Yousafzaï a suscité une vague de compassion internationale en octobre 2012 après avoir été grièvement blessée à la tête dans une tentative d'assassinat revendiquée par les taliban en raison de sa campagne en faveur de la scolarisation des jeunes filles au Pakistan, débutée à l'âge de 11 ans via un blog pour le service en ourdou de la BBC. Désormais installée en Grande-Bretagne, où elle a été soignée, Malala Yousafzaï a créé une fondation à son nom pour soutenir les campagnes en faveur de l'éducation des enfants, en particulier au Pakistan, au Nigeria, en Jordanie, en Syrie et au Kenya. Elle a reçu en 2013 le prix Sakharov décerné par l'Union européenne pour récompenser des personnalités qui luttent "contre l'intolérance, le fanatisme et l'oppression". "Par sa lutte héroïque, elle est devenue une porte-parole de premier plan des droits des filles à l'éducation", dit le comité Nobel. CÉRÉMONIE LE 10 DÉCEMBRE Lors d'un déplacement cette année au Nigeria après l'enlèvement d'environ 200 écolières par le groupe islamiste Boko Haram, Malala Yousufzaï a lancé un appel aux jeunes filles du monde entier: "Ne laissez personne vous dire que vous êtes plus faible ou moins que rien. Vous n'êtes pas moins qu'un garçon." Agé de 60 ans, Kailash Satyarthi s'inscrit pour sa part "dans la tradition de Gandhi", selon les termes du comité Nobel, qui rappelle que cet Indien a "dirigé diverses formes de contestation et de manifestations, toutes pacifiques, contre la grave exploitation des enfants à des fins de profits financiers". Kailash Satyarthi a renoncé en 1980 à sa carrière d'ingénieur électrique pour militer contre le travail des enfants. "C'est un honneur pour tous ces enfants qui continuent de souffrir de l'esclavage, du travail forcé et de la traite", a-t-il réagi à l'antenne de la chaîne de télévision CNN-IBN après l'annonce de son prix Nobel. Kailash Satyarthi a récemment écrit dans une tribune que, selon les estimations d'organisations non gouvernementales, 60 millions d'enfants pourraient être victimes de travail forcé en Inde, soit près de 6% de la population totale du pays. Le comité Nobel dit avoir accordé une importance particulière au fait d'avoir récompensé simultanément un hindou et une musulmane, un Indien et une Pakistanaise. Puissances voisines et rivales possédant toutes deux l'arme nucléaire, l'Inde et le Pakistan se sont livré trois guerres depuis leur indépendance en 1947. De nouveaux combats les ont opposés cette semaine dans la région himalayenne du Cachemire, l'un de leurs nombreux contentieux. Le prix sera remis aux deux lauréats lors d'une cérémonie à Oslo le 10 décembre, date anniversaire de la mort d'Alfred Nobel. Malala Yousafzaï et Kailash Satyarthi se partageront huit millions de couronnes suédoises (870.000 euros environ). (Balazs Koranyi, Alister Doyle et Gwladys Fouche; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant