Le Nobel d'économie aux Américains Roth et Shapley

le
0
LE NOBEL D'ÉCONOMIE ATTRIBUÉ AUX AMÉRICAINS ALVIN ROTH ET LLOYD SHAPLEY
LE NOBEL D'ÉCONOMIE ATTRIBUÉ AUX AMÉRICAINS ALVIN ROTH ET LLOYD SHAPLEY

par Anna Ringstrom et Simon Johnson

STOCKHOLM (Reuters) - Le prix Nobel d'économie 2012 a été attribué lundi aux Américains Alvin Roth et Lloyd Shapley, deux spécialistes de la théorie des jeux, dont les travaux ont eu de nombreuses applications pratiques, du fonctionnement du marché du travail aux dons d'organes.

Dans la théorie libérale classique, offre et demande s'ajustent par les prix. Mais cette procédure ne fonctionne pas sur tous les marchés.

Séparément, Alvin Roth et Lloyd Shapley ont cherché à déterminer les conditions permettant les associations les plus stables et les plus efficaces, par le biais de la théorie des jeux.

Professeur à l'Ecole d'Economie de Stockholm et membre du comité d'attribution du prix Nobel, Tore Ellingsen souligne que ce problème se pose dès lors que les ressources sont limitées.

"Quel employé obtient quel travail ? Quel étudiant va dans quelle université ? Quel patient obtient quel don d'organe ? La théorie de l'appariement explique comment le résultat dépend de la procédure choisie", dit-il.

Lloyd Shapley, 89 ans, est considéré comme l'un des plus grands spécialistes de la théorie des jeux. Professeur émérite à l'université de Californie à Los Angeles, il a travaillé sur les moyens de faire en sorte qu'une association de deux agents économiques soit stable, c'est-à-dire qu'il n'y ait pas d'autres agents susceptibles de créer une association plus efficace.

Appliquant les théories de Lloyd Shapley, Alvin Roth, 60 ans, s'est intéressé à divers aspects du secteur de la santé comme le recrutement des internes dans les hôpitaux ou les dons d'organe.

SÉDUCTIONS

"Même si ces deux chercheurs ont travaillé indépendamment l'un de l'autre, la combinaison de la théorie fondamentale de Shapley et des recherches empiriques, des expérimentations et des conceptions pratiques de Roth a produit un champ de recherches florissant et amélioré les performances de nombreux marchés", note l'Académie royale des Sciences, en Suède, qui décerne le prix.

"Je suis sûr que lorsque j'irai donner mon cours ce matin, mes étudiants seront plus attentifs", a réagi Alvin Roth, qui enseigne à Stanford et Harvard, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Tout le monde s'attendait à ce que Lloyd Shapley reçoive cette récompense un jour. Cela aurait été un grave oubli sinon. Je suis donc fier de la partager avec lui", a-t-il poursuivi.

A ses yeux, ses travaux consistent à étudier les "séductions" de toutes sortes.

"L'appariement (...) c'est savoir comment obtenir les choses qu'on ne peut pas tout simplement choisir mais où il faut aussi être choisi, par exemple aller à l'université, se marier, trouver un emploi", a-t-il dit à Reuters. "Vous ne pouvez pas tout simplement avoir ce que vous voulez, il faut aussi chercher à séduire et il y a de la séduction des deux côtés et nous étudions les procédures du marché qui permettent de faire se correspondre ces séductions."

Alvin Roth est cofondateur du Programme pour le don de reins en Nouvelle-Angleterre, qui s'appuie sur la théorie des jeux pour fournir aux patients des reins compatibles.

"C'est l'essence même de l'économie", dit Tore Ellingsen. "Comment allouer du mieux possible des ressources limitées, afin d'économiser."

Créé en 1968 et baptisé officiellement le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, le Nobel d'économie ne faisait pas partie des récompenses prévues à l'origine par l'inventeur de la dynamite. Les lauréats se partagent huit millions de couronnes (925.000 euros environ).

Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant