Le niqab sème la zizanie à Bruxelles

le
1
Après l'interpellation mouvementée, jeudi dernier, d'une femme voilée, les politiques belges s'opposent sur l'intégration.

La rébellion d'une femme en niqab a mis Bruxelles sous haute tension. À quelques mois des élections communales, prévues en octobre en Belgique, des incidents déclenchés par l'interpellation mouvementée, jeudi dernier, d'une femme intégralement voilée, enflamment le débat politique.

L'affaire a débuté jeudi après-midi, lorsque des policiers ont abordé une femme qui attendait un bus vêtue d'un niqab, dont le port est interdit dans la rue en Belgique depuis un an. Refusant de décliner son identité, cette Belge convertie a été conduite dans un commissariat de Molenbeek, une commune de Bruxelles à forte population immigrée. Elle s'est rebellée, frappant deux policières, dont l'une a eu deux dents et le nez cassés.

«On ne parle pas à l'ennemi»

Presque aussitôt, une centaine de jeunes en colère se sont rassemblés devant le commissariat, qu'ils ont tenté d'envahir, et ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre et sur des autobus. Quatre policiers ont ét

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 12088907 le lundi 4 juin 2012 à 16:27

    L'éloignement des islamistes est une urgence absolue pour nous autres Européens.