Le Nigeria veut réduire la pollution dans le delta du Niger

le
0
La pollution est omniprésente dans le delta du Niger, qui a notamment été le théâtre de deux grandes marées noires en 2008 et 2009.
La pollution est omniprésente dans le delta du Niger, qui a notamment été le théâtre de deux grandes marées noires en 2008 et 2009.
Un défi immense, ledit delta étant investi par les hydrocarbures depuis de longues années, ce qui n'est évidemment pas sans conséquences pour l'environnement et pour les riverains.

Très passifs jusqu'ici, malgré les appels à intervention répétés lancés par les associations de protection de l'environnement, qui tirent la sonnette d'alarme depuis des années, les pouvoirs publics semblent enfin décidés à assainir un delta qui a été le théâtre de deux grandes marées noires en 2008 et 2009. Deux catastrophes écologiques dues à des fuites sur des oléoducs appartenant au groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell, tout-puissant dans la région, mais dont l'image auprès des populations concernées est évidemment déplorable.
Les déversements « sauvages » de pétrole brut, eux, sont monnaie courante depuis 2006. Sauf qu'à force de malmener l'environnement et par extension les riverains, Shell a fini par se faire remonter les bretelles. Traînée devant les tribunaux par la communauté de Bodo, que les ONG ont incitée à réagir, l'entreprise a finalement admis il y a quelques mois sa responsabilité dans le drame écologique qui se joue actuellement dans la région. Les populations, elles, vont être dédommagées.
Reste bien sûr à dépolluer le delta, mais aussi à connaître les volumes exacts de pétrole déversés, que les auteurs d'une enquête récente ont revu à la hausse par rapport à l'estimation de Shell, ce qui pourrait avoir une i
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant