Le Nigeria entre grève et conflit ethnique

le
0
Au risque de guerre civile entre musulmans et chrétiens, s'ajoutent des violences sociales.

La coïncidence n'aurait pas pu tomber plus mal. Au moment où le Nigeria est confronté à un activisme sanglant des islamistes dans le Nord, il devait aussi faire face, lundi, à une grève générale illimitée ajoutant encore à l'ambiance de chaos qui règne en ce début d'année dans ce géant de l'Afrique. La fronde sociale s'est nouée autour de la fin des subventions au carburant qui a entraîné une hausse de l'essence, de 0,30 euro le litre à près de 0,66. Le président Goodluck Jonathan a justifié sa décision en répétant, non sans raison, que le coût de cette aide était devenu insupportable pour le budget de l'État.

Hausse de l'essence

Le soutien aux prix de l'essence est estimé à 8 milliards de dollars l'an dernier. Ce que le chef de l'État ne dit pas, c'est qu'en 2010 la mesure n'avait coûté que 4 milliards, un doublement sans autre justification que la corruption délirante d'une partie des élites et la gloutonnerie des importateurs. Car c'est là l'un de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant