Le Niger va envoyer des troupes au Nigeria pour combattre Boko Haram

le
0
Le Niger va envoyer des troupes au Nigeria pour combattre Boko Haram
Le Niger va envoyer des troupes au Nigeria pour combattre Boko Haram

Depuis plusieurs jours, le Niger, jusqu'alors épargné par les violences des islamistes nigérians, fait l'objet d'assauts de Boko Haram. Lundi matin encore, les islamistes nigérians ont mené une nouvelle attaque à Diffa, ville du sud-est du Niger, frontalière avec le Nigeria. Ces attaques répétées interviennent alors que le Parlement du Niger a donné lundi soir son feu vert pour envoyer des troupes au Nigeria, aux côtés des armées tchadienne et camerounaise. 

«La résolution a été votée de façon unanime. Tous les 102 députés présents l'ont votée favorablement», a déclaré Mohamed Ben Omar, le quatrième vice-président de l'Assemblée et élu de la majorité présidentielle. «Ce feu vert autorise le Niger à envoyer quelque 750 hommes au Nigeria pour combattre Boko Haram», a expliqué un autre membre du Parlement, qui a requis l'anonymat.

La ville de Diffa, au Niger, attaquée trois fois en quatre jours

Dans la nuit de dimanche à lundi, des combattants de Boko Haram ont mené une attaque d'envergure contre Diffa (sud-est), tentant de prendre d'assaut une prison de la ville, vraisemblablement pour faire évader des insurgés, d'après des sources humanitaires. «L'attaque a échoué. Les assaillants ont été assez facilement repoussés», a affirmé une de ces sources. Un habitant a vu «des cadavres de combattants de Boko Haram», sans avoir pu les compter. Lundi après-midi, une nouvelle explosion a secoué un marché de la ville, déjà frappé dimanche, selon des sources humanitaires.

Diffa, capitale provinciale, avait déjà été attaquée dimanche par Boko Haram. L'explosion d'un obus en centre-ville avait fait 1 mort et 20 blessés, selon une source hospitalière. Vendredi, c'est la périphérie de Diffa, ainsi que Bosso, une autre bourgade à 100 km à l'est, qui avaient été visées par Boko Haram. Le bilan communiqué par le ministre nigérien de la Défense Mahamadou Karidjo avait fait état de 109 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant