Le nickel en excédent mondial

le
0

Commodesk - Le Groupe d'étude international du nickel prévoit une croissance de l'offre de nickel l'an prochain, conduisant à un excédent de 70.000 tonnes.

Le démarrage du projet  Koniambo en Nouvelle-Calédonie va dans ce sens, avec une production commerciale qui débute en janvier prochain. Ou bien le projet de raffinerie Taganito de Mitsui & Co et Sumitomo Metal Mining aux Philippines, malgré un marché japonais en excédent de 15.000 tonnes sur trois trimestres.

Le World Bureau of Metal Statistics note pour sa part un dépassement de 89.000 tonnes raffinées au niveau mondial de janvier à septembre 2012, contre 3.000 tonnes manquantes en 2011. D'où il résulte, selon Wood Mackenzie Ltd., un consultant écossais, que 25% de l'industrie du nickel  produit actuellement à perte.

Steven Reece, spécialiste du négoce de Standard Bank, évolue aussi dans la même direction. Lui qui voyait le mois dernier la plaque de nickel comme la nouvelle monnaie, produite par les Russes et stockée par les Chinois, considère désormais que 800.000 tonnes sont raffinées en dessous du point mort. Ces capacités de raffinage sont susceptibles de disparaitre dans les 12 à 18 mois.

Et de citer (en amont) le cas de Vale, le second producteur mondial, qui suspend la production de sa mine de Frood au Canada, après avoir subi des retards dans ses projets calédoniens et brésiliens. Ou celui de Xstrata, 4e producteur mondial, qui arrête la mine Cosmos dans l'Ouest australien.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant