Le New York Times réclame l'interdiction de certaines armes

le
0
    NEW YORK, 5 décembre (Reuters) - Le New York Times publie 
samedi un éditorial en première page, le premier en près d'un 
siècle, pour réclamer l'interdiction des armes utilisées 
mercredi lors de la tuerie de San Bernardino. 
    Les auteurs du massacre de 14 personnes, Syed Farook et 
Tashfeen Malik, un couple marié, se sont servis de fusils 
d'assaut de calibre .223 achetés en toute légalité. Ils 
possédaient également des pistolets semi-automatiques. 
    "Certains types d'armes, comme les fusils de combat 
légèrement modifiés utilisés en Californie, et certains types de 
munitions, devraient être interdits à la vente pour les civils", 
estime le New York Times dans son éditorial titré "The Gun 
Epidemic" (L'épidémie des armes à feu).  
    Une telle interdiction, ajoute-t-il, "exigerait des 
Américains qui possèdent ce type d'armes qu'ils les restituent 
pour le bien de leurs concitoyens".  
    La tuerie de San Bernardino est considérée vendredi par le 
FBI comme un "acte de terrorisme, la femme, Tashfeen Malik, 
ayant prêté allégeance au groupe djihadiste Etat islamique. Mais 
pour le New York Times, qui évoque d'autres tueries aux 
Etats-Unis: "Soyons clairs: ces folies meurtrières sont toutes, 
à leur façon, des actes de terrorisme." 
    C'est la première fois que le prestigieux quotidien publie 
un éditorial depuis 1920. A l'époque, il avait dit sa 
consternation face à la nomination de Warren G. Harding comme 
candidat républicain à la présidence. Harding avait remporté 
l'élection la même année.  
    La question du contrôle des armes à feu revient 
périodiquement aux Etats-Unis, où les fusillades sont 
quotidiennes et le deuxième amendement de la Constitution 
garantit à chaque citoyen le droit de posséder une arme.  
    Barack Obama se fait l'avocat d'un contrôle renforcé mais 
l'opposition républicaine au Congrès a toujours bloqué des 
initiatives en ce sens.  
 
 (Alex Dobuzinskis; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant