Le négociateur américain souhaite boucler cette année le TTIP

le
1
 (Actualisé avec Merkel § 6-7) 
    BERLIN, 22 avril (Reuters) - L'Europe et les Etats-Unis 
doivent boucler cette année le dossier du Partenariat 
transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP ou Tafta), 
a déclaré le représentant américain au Commerce, Michael Froman 
dans un entretien publié vendredi par le Handelsblatt. 
    Le TTIP sera au menu des discussions prévues dimanche et 
lundi entre le président Barack Obama et la chancelière Angela 
Merkel, alors que le soutien en faveur du traité de 
libre-échange est en chute libre dans l'opinion aussi bien aux 
Etats-Unis qu'en Allemagne et dans d'autres pays européens. 
  
    Michael Froman a déclaré au quotidien allemand vouloir qu'un 
accord soit signé dès cette année tout en souhaitant éviter un 
texte "au rabais". 
    Prié de dire s'il était réaliste de penser que les 
discussions puissent être bouclées en 2016, il a répondu que les 
Etats-Unis et l'Union européenne avaient là une "opportunité 
unique" à condition d'avoir la volonté de trouver un accord.  
    "Si nous n'y parvenons pas, nous atteindrons un niveau élevé 
d'incertitude sur les chances d'y parvenir un jour", 
ajoute-t-il. 
    Angela Merkel, qui s'exprimait vendredi devant l'association 
allemande des brasseurs, a estimé pour sa part que le TTIP était 
une opportunité pour les entreprises du Mittelstand (les PME 
allemandes), qui redoutent que l'accord ne confère trop de poids 
aux multinationales quand la chancelière allemande les a assuré 
qu'il faciliterait au contraire leur accès au marché américain. 
    "J'encourage donc les opposants à cet accord de libre 
échange d'y réfléchir à deux fois", a-t-elle dit. 
    De nombreux signes ont traduit ces dernières semaines une 
impatience de plus en plus grande des pays européens face à la 
lenteur des négociations, qui doivent reprendre à New York la 
semaine prochaine. Mercredi, ainsi, le ministre allemand de 
l'Economie, Sigmar Gabriel, a jugé le processus de négociations 
"gelé" et s'est demandé si les Etats-Unis voulaient 
véritablement un accord. 
    La France, elle, a menacé mardi de bloquer les négociations 
si des progrès significatifs ne sont pas réalisés dans les mois 
qui viennent.   
 
 (Michelle Martin,; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Dès l'instant que nous avons des exigences, les USA ne sont plus d'accord. C'est bien la preuve que tout est à sens unique. Ils préfèrent l'absence d'accord à un accord équitable. C'est comme au moyen orient : surtout pas la paix, elle stopperait la colonisation.