Le négoce à haute fréquence dans le collimateur des gérants allemands

le
2
(NEWSManagers.com) - L'Association allemande des gestionnaires d'actifs (BVI) est favorable à un renforcement de la réglementation sur le négoce à haute fréquence. Dans un communiqué publié le 21 août, l'association professionnelle estime que les adeptes du négoce à haute fréquence, qui cherchent surtout à faire du volume, devraient être contraints à exécuter au moins un quart des ordres boursiers qu'ils ont passés. En outre, la transaction de haute fréquence devrait pouvoir être caractérisée par un seuil minimum d'environ 1 à 2 secondes par exemple afin de bien marquer l'intérêt du donneur d'ordres pour l'opération qu'il lance.

Cela dit, l'association professionnelle juge prématurée l'initiative du gouvernement fédéral pour encadrer le négoce à haute fréquence dans la mesure où la version actualisée de la directive MIF prévoit une réglementation européenne unifiée sur ce dossier. Dans le contexte, le cavalier seul allemand est " complètement superflu" , selon l'association.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7582248 le lundi 27 aout 2012 à 14:40

    Si la réglementation (ou le contrôle)est aussi efficace que celle concernant le dopage (sur le tour de France par exemple...) encore une activité qui en dépit des problèmes qu'elle pose, aura encore de beaux jours devant elle

  • charleco le lundi 27 aout 2012 à 13:29

    Les gros échappent à l'impôt.