Le Napoli piégé à Bologne

le
0
Le Napoli piégé à Bologne
Le Napoli piégé à Bologne

Invaincu depuis la première journée, le Napoli se fait piéger à Bologne (3-2). Les Azzurri qui étaient menés 3-0, ont failli inverser la tendance en toute fin de match, mais les Rossoblu ont tenu bon. Higuain et Destro ont chacun inscrit un doublé.

Bologne FC 3-2 SSC Napoli

Buts : Destro (14ème, 60ème) et Rossettini (21ème) pour Bologne, Higuain (87ème, 90ème) pour le Napoli

Le Napoli est tombé ! Ce n'était plus arrivé depuis la première journée de Serie A mais les hommes de Maurizio Sarri sont tombés dans le piège tendu par Bologne. Mode d'emploi tout droit sorti de l'esprit de Roberto Donadoni. Etape 1 : Prendre rapidement l'avantage sur un long ballon mal jugé par la défense napolitaine. Etape 2 : Creuser dans la foulée l'écart sur corner. Etape 3 : Subir et prier que San Gennaro n'ait pas le fait déplacement jusqu'en Emilie-Romagne. Etape 4 : Tripler la mise en contre. Etape 5 : Résister tant bien que mal au retour fou du Napoli. Un piège qui a parfaitement fonctionné face à des Azzurri dans un mauvais jour. Résultat, le Napoli laisse la première place à l'Inter tandis que Bologne sort de la zone rouge.

Le Napoli pris à la gorge d'entrée


Depuis le début de saison, le Napoli est l'équipe qui a inscrit le plus de buts en Serie A dans le premier quart d'heure de chaque période. Forcément averti du danger, Bologne est sur ses gardes et le gros pressing imprimé par les hommes de Donadoni gène les Azzurri. Franco Brienza, sur coup franc, pousse même Reina à s'employer (5ème). La force de frappe napolitaine peut toutefois faire la différence à tout moment et il faut une grosse parade de Mirante pour empêcher Callejon d'ouvrir le score au terme d'une superbe action collective (12ème). Le chasseur napolitain vient de faire le mauvais pas de trop. Car moins de deux minutes plus tard, Diawara (ba)lance un long ballon profondeur que Raul Albiol juge très mal. En puissance Mattia Destro bouffe le défenseur espagnol occupé à réclamer un hors-jeu inexistant, et bat Pepe Reina (1-0, 14ème).

Surpris, le Napoli est incapable de réagir. Pis, il sombre. Sur corner, Luca Rossettini libre de tout marquage place une puissante tête sur laquelle Reina doit à nouveau s'incliner (2-0, 22ème). Même pas une demi-heure de jeu et le Napoli éprouve le même sensation que les amoureux du vendredi soir : la gueule de bois. D'autant plus que la défense rossoblu n'agit pas tout à fait comme un Efferalgan. Au contraire c'est…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant