Le Napoli et la Roma s'abstiennent

le
0
Le Napoli et la Roma s'abstiennent
Le Napoli et la Roma s'abstiennent

Solide défense contre impuissance inhabituelle, la Roma et le Napoli n'ont pas trouvé le moyen de se surprendre mutuellement. Et logiquement le score est resté vierge.

SSC Napoli 0-0 AS Roma


Pas de sourire. Mais pas trop de déception non plus. Un match nul au San Paolo, c'est clairement un bon résultat pour Rudi Garcia. Surtout dans sa situation actuelle. En même temps, avec le jeu produit ce soir et le nombre d'occasions qu'ils se sont créés, difficile d'espérer mieux. Non, clairement, c'est le Napoli qui a le plus de raisons de s'en vouloir ce soir. Trop timides en première période, les hommes de Sarri auraient pu aller chercher la victoire en seconde. Mais Higuain, Insigne, Hamšík et El Kaddouri se sont montrés trop imprécis devant les cages. Finalement, le match nul est plutôt logique. D'où l'absence de sourire et de contestation au moment de rentrer définitivement aux vestiaires.

Enter the void


Quand deux prétendants au titre s'affrontent, il est rare de voir l'un ou l'autre se livrer d'entrée de jeu. Et cette confrontation entre le Napoli et la Roma ne déroge pas à la règle. Pendant de longues minutes, Romains et Napolitains se regardent, se jaugent mais ne prennent aucun risque devant. Salah, Dzeko et Falqué d'un côté, Callejon, Higuaín et Insigne de l'autre, jouent les grands timides. Et puis petit à petit, les choses se décantent. Dzeko se fait ouvrir le crane par Koulibaly, Higuain est de moins en moins hors-jeu, Salah est de plus en plus tranchant et Insigne lâche la première frappe dangereuse à la 25e minute de jeu. Une mine côté fermée qui finit sans aucun doute en dehors du stade. Bref, si le Napoli domine très légèrement les débats en terme de possession et d'intention, la première période ressemble plus à un round d'observation qu'à autre chose. Manière polie et détournée de dire qu'il ne s'est pas passé grand chose. Le claquage de l'arbitre de touche est peut-être même l'information principale des 45 premières minutes.

Réveil tardif et impuissance rare


Heureusement pour les téléspectateurs, les acteurs reviennent sur la pelouse avec un soupçon d'enthousiasme supplémentaire. Surtout côté Napoli. Les passes sont plus précises, les appels de balle plus sincères, les centres plus dangereux. À plusieurs reprises, les montées de Ghoulam font trembler la défense…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant