Le Napoli dit merci à Hamsik

le
0
Le Napoli dit merci à Hamsik
Le Napoli dit merci à Hamsik

Après le penalty de Quaresma, les Napolitains ont dû s'en remettre à leur capitaine pour éviter un nouveau revers contre le Besiktas. Le nul 1-1 limite donc la casse mais il remet pratiquement les compteurs à zéro concernant la qualif pour les huitièmes.

Beşiktaş JK 1-1 SSC Napoli

Buts : pour Quaresma (78e) pour Beşiktaş // Hamsik (82e) pour le Napoli

Une fois de plus, la presse avait parlé de son absence lors des grands matchs, et Hamsik avait été effectivement discret contre la Juve. L'éternel refrain du très bon joueur à qui il manque un petit quelque chose pour devenir grand. C'est oublier le nombre de fois où il a sorti son équipe de situations inconfortables. Ce mardi soir, le Besiktas avait ouvert le score sur penalty et le spectre d'une nouvelle défaite évitable se profilait. Trois minutes passent et le Slovaque envoie une frappe des 25 mètres parfaitement enroulée. Partage des points, donc. Si Benfica bat le Dynamo Kiev, on aura trois formations regroupées en deux unités. Tout reste très ouvert pour la qualif.

Bois d'érable


Une photo d'un supporter napolitain défroqué et passé à tabac circulant sur les réseaux sociaux, voilà le préambule de cette rencontre. Parait pourtant que les deux camps avaient sympathisé à l'aller. Sarri abandonne temporairement son attaque "minipouss" et titularise un Gabbiadini en pleine crise existentielle. Pas d'Erkin pour le Besiktas, l'ex Interista (si si) s'étant pété un tendon d'Achille la semaine passée. Rappelons que les Turcs s'étaient imposés 3-2 à l'aller exploitant parfaitement les grossières erreurs adverses. Le Napoli a donc l'intention de remettre les pendules à l'heure monopolisant d'abord le ballon et s'offrant directement une opportunité via son avant-centre dépressif, mais la reprise sur le centre de Ghoulam est trop molle.

Les aigles noirs répondent avec les muscles d'Aboubakar qui bouscule un peu trop Koulibaly avant de planter, but logiquement refusé même si Pepe s'était arrêté. Parfaitement lancé en profondeur par Allan, Manolo retente sa chance sur un enchainement contrôle du bide/frappe du droit que Fabri repousse du tibia. Enfin, Callejon loupe sa reprise de volée sur un bon débordement d'Hysaj. Tour ça en moins d'un quart d'heure. Puis ça se calme. A mi-mi-temps, Tosic sort blessé pour Tosun, ce qui contraint Adriano à retrouver son bon vieux poste de latéral gauche. Mais si les Napolitains enchainent les bonnes…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant