Le n°13, vilain petit canard de l'immobilier?

le
0
Outre-Manche, un appartement de moins de 300.000 euros, situé au numéro 13 d'une rue, se vendrait, en moyenne, 4000 livres (4593 euros) de moins qu'au 12 ou au 14.

De mémoire boursière, le vendredi 13 a peu d'incidence sur les marchés, même si un vendredi 13 octobre 1989 eut lieu un minikrach. Dans l'immobilier, certains ont en revanche du mal à laisser leur superstition au placard.

La «paraskevidékatriaphobie» (phobie du 13) prive bien des buildings américains de 13e étage, et bien des palaces de chambre ou de table 13. Outre-Manche, selon un site Internet britannique, Zoopla, un appartement de moins de 300.000 euros, situé au numéro 13 d'une rue, se vendrait, en moyenne, 4000 livres (4593 euros) de moins qu'au 12 ou au 14.

Les 13 ne courent toutefois pas les rues : 28% des rues britanniques n'en ont pas. Il a souvent été effacé entre le 11 et le 15, ou déguisé, en 11 bis. À Paris, il n'y a pas de 13, rue du Faubourg-Saint-Honoré, depuis que l'impératrice Eugénie l'a décidé. Mais, quand ils existent, les numéros 13 ne sont pas meilleur marché que le 15 ou le 11.

Chez Orpi ou Féau, on se souvient d'acheteurs ayant renoncé à une maison pas assez «feng shui», mais pas pour cause de 13. Statistiques à l'appui, les Notaires de Paris confirment : «Pour le n°13 des voies, il n'y a aucune décote particulière. Les Franciliens ne semblent pas superstitieux !» Ni pour l'adresse, ni pour l'étage... la tour Montparnasse en a bel et bien un 13e.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant