Le mythe de la causerie d'avant-match

le
0
Le mythe de la causerie d'avant-match
Le mythe de la causerie d'avant-match

Empreintes de mystère, rarement révélée au grand jour, la causerie d'avant-match constitue l'un des derniers moments où footballeurs et entraîneurs peuvent se parler entre quatre yeux, sans avoir sur leurs épaules le poids lourd de nos regards indiscrets. Pourtant, certains ont récemment levé une part du voile qui entourait la question pour la démystifier. Alors, utile ou pas cette causerie d'avant-match ?

La part de mystère qui entoure le football professionnel tend de plus en plus à disparaître sur l'autel de l'information au public. Les moments durant lesquels joueurs et staffs techniques sont véritablement tranquilles, à l'abri des regards, des caméras et micros de télé sont de plus en plus rares. On épie leur moindre faits et gestes, leur moindre paroles, à l'entraînement, durant l'échauffement, en match, à la sortie du terrain et parfois jusque dans le vestiaire. Pourtant, encore quelques instants sacrés échappent bien heureusement à nos regards pervers. La causerie d'avant-match en fait partie. Mystérieuse, emplie de mythes et légendes et rarement partagée avec les amoureux de ballon, la causerie est parvenue jusque-là à rester chasse gardée dans le petit monde du foot pro. D'où les fantasmes qu'elle procure dans l'esprit du public. Élément crucial pour remporter la victoire ? Instant béni où un homme parvient à galvaniser ses troupes par quelques mots bien choisis ? On imagine tous des causeries homériques, indispensables pour partir à bloc au combat. On connaît aussi, au niveau amateur, les causeries à très faible impact sur le résultat du jour et l'attention des joueurs. Et bien, à en croire Jocelyn Gourvennec, dans les colonnes de France Football, c'est peu ou proue la même chose chez les pros : " il faut en finir avec le fantasme de ces causeries. La magie du discours, le faiseur de miracles, je n'y crois pas ( ) C'est vraiment un mythe. " Voilà qui est dit.

Savoir flairer le bon moment


Frédéric Hantz, ancien entraîneur du championnat de France et actuel consultant sur Canal +, est sur la même longueur d'onde que le coach costarmoricain : " Je le rejoins tout à fait. A 80%, je ne vais pas dire que la causerie ne sert à rien, mais disons que son utilité est assez limitée... C'est vrai que le fantasme de dire "le coach a tenu tel discours et c'est grâce à ça qu'ils ont gagné", c'est des conneries. " Mais si tout le monde s'en tape, pourquoi ne pas tout simplement y mettre fin ? C'est justement là qu'est toute la subtilité. Dans son interview, Gourvennec émet un bémol qui a son importance. " Bien sûr, il arrive qu'une intervention ait de l'impact. Mais de là à transcender tout le monde chaque samedi... " La voilà la nuance qui change tout. Un peu comme quand on ferme la baraque en sortant boire un coup le week-end : on sait bien qu'on ne va pas se faire…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant