Le mystérieux magot d'Omar

le
1
Omar Bongo en 1989. Derrière lui, Ali.
Omar Bongo en 1989. Derrière lui, Ali.

À Libreville, tout le monde s'est beaucoup amusé de cette soudaine « générosité »..., sauf les 52 autres héritiers d'Omar Bongo qui, depuis sa mort en 2009, se déchirent. L'étendue de la fortune de l'ancien président reste un des mystères les mieux gardés que les justices française ou gabonaise, saisies par d'innombrables ONG, n'ont jamais réussi à percer. La valeur des biens connus lui ayant appartenu dépasserait le milliard d'euros.

En France, l'inventaire comprend un hôtel particulier rue de l'Université, une douzaine d'appartements à Nice et à Paris, dont deux avenue Foch pour plus de 100 millions, des villas sur la Côte d'Azur et des voitures de luxe. Rien qu'au Gabon, son patrimoine (banque, terrains, hôtels...) dépasserait le demi-milliard d'euros. Mais celui qui a dirigé le pays pendant plus de quarante ans a multiplié prête-noms et holdings dans les paradis fiscaux pour cacher son immense trésor. Quant aux héritiers, certains d'entre eux ne sont guère dans le besoin. Il y a deux ans, les dépenses de Pascaline (soeur d'Ali et ex-femme de Jean Ping) avaient été rendues publiques : en six mois, elle avait acheté pour 450 000 euros de produits divers (sapins de Noël, machines à glaçons, etc.).

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 3 mois

    la France est leur modèle ce qui explique bien des choses , mais ils manquent un peu de discrétion...