Le musée s'invite dans les foyers grâce à une application béninoise pour smartphones

le
0
Le musée s'invite dans les foyers grâce à une application béninoise pour smartphones
Le musée s'invite dans les foyers grâce à une application béninoise pour smartphones

Pour admirer les toiles du Béninois Cyprien Tokoudagba ou les élégantes coiffures nigérianes du photographe J.D. Okhai Ojeikere, plus besoin de se déplacer au musée: il suffit désormais de télécharger une application, pensée et réalisée au Bénin. Le principe de "Wakpon" ("Viens voir" en fon, la langue locale la plus parlée au Bénin) est simple: il s'agit d'imprimer 10 images, sortes de patchworks de pagnes africains, sur des feuilles A4, puis de les viser avec un smartphone ou une tablette sur lesquels on aura préalablement téléchargé gratuitement l'application. Comme par magie, un tableau ou une photo apparaissent alors, assortis d?un commentaire didactique sur l'?uvre et l'artiste."Cette application est formidable. Grâce à elle, les peuples africains pourront avoir accès à leur culture, à leurs artistes qui sont reconnus dans le monde entier et qu?ils ne peuvent pas voir, faute de lieux d'exposition, de moyens ou de visas...", s'enthousiasme le plasticien béninois Romuald Hazoumé, déjà exposé dans les grandes capitales occidentales, dont les ?uvres sont montrées sur Wakpon.En tout, 44 ?uvres de 10 artistes différents sont disponibles.C'est la fondation Zinsou, installée au Bénin et dédiée à l'art contemporain africain, qui, pour célébrer sa première décennie, a décidé de lancer cette application en piochant dans une sélection de sa propre collection.- 'La culture est un droit, pas un luxe' -"Depuis 10 ans, la fondation Zinsou s'attache à faire découvrir l'art contemporain à des populations qui n'y ont pas accès, parce que nous pensons que la culture est un droit, pas un luxe", explique sa présidente Marie-Cécile Zinsou.Cette trentenaire franco-béninoise débordante d'idées et d'énergie a convaincu son père, Lionel Zinsou, qui vient d'être nommé Premier ministre du Bénin, de financer une fondation quand elle a réalisé, lors d'une mission dans ce pays pour l'ONG SOS ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant