Le mur budgétaire américain n'est pas franchi

le
0
INFOGRAPHIE - Malgré l'accueil très favorable des marchés financiers, mercredi, le compromis obtenu entre le Congrès et la Maison-Blanche pour résoudre le problème du plafond de la dette américaine est très partiel et loin d'être définitif.

Dans la nuit du 1er au 2 janvier, le Congrès et la Maison-Blanche ont fini par trouver un moyen de sortir du «précipice budgétaire», piège législatif qu'ils avaient créé de toutes pièces en 2011. Par un vote de 257 voix contre 167, une majorité de la Chambre des représentants a adopté le compromis a minima péniblement négocié par les leaders du Sénat.

L'Amérique évite donc des hausses massives et automatiques d'impôts de 400 milliards de dollars, ainsi que des réductions automatiques de dépenses publiques de plus de 100 milliards de dollars qui auraient pu lui coûter jusqu'à 4 % du PIB et replonger le pays en récession. Ces mouvements auraient en effet eu lieu en cas d'échecs des négociations, comme le prévoyait le...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant