Le MRJ enfin dévoilé, premier avion civil japonais depuis un demi-siècle

le
0
Le MRJ enfin dévoilé, premier avion civil japonais depuis un demi-siècle
Le MRJ enfin dévoilé, premier avion civil japonais depuis un demi-siècle

Après maintes péripéties, le Mitsubishi Regional Jet (MRJ) est enfin sorti de l'usine, ouvrant un nouveau chapitre pour l'industrie aéronautique nippone qui n'a pas conçu d'avion civil depuis un demi-siècle. Il a été dévoilé en grande pompe samedi à Komaki près de Nagoya (centre du Japon), en présence du vice-ministre des Transports Akihiro Nishimura. Il faudra cependant attendre l'été 2015 pour son premier vol expérimental, et 2017 pour monter à bord, si tout va bien, avec plusieurs années de retard sur le calendrier initial.Nombre de sièges, type de moteur, matériaux utilisés, ergonomie: Mitsubishi Aircraft, filiale dédiée du groupe d'industries lourdes Mitsubishi Heavy Industries (MHI), a dû revoir sa copie à de nombreuses reprises depuis le lancement du projet en 2008.Car son expérience récente en la matière était de fait limitée à la fourniture de composants (bien qu'essentiels, comme les ailes) à l'avionneur américain Boeing, et à la fabrication sous licence d'appareils militaires pour l'armée nippone. "C'est une chose de construire sous licence en se servant de formules toutes prêtes, c'en est une autre de concevoir ex nihilo un avion", souligne un bon connaisseur du dossier, qui ne souhaite pas être cité."Les Japonais se sont mis pendant des années dans la peau du sous-traitant bon élève", poursuit-il. "Ils savent faire des choses, mais à condition d'être guidés".Aérodynamisme, moteur de nouvelle conception, niveau de confort des passagers: le groupe ne tarit pas d'éloges sur son appareil au gabarit moyen (70 à 90 places), pour lequel il nourrit de grands espoirs.En partie réalisé en matériaux composites, le MRJ, dont le développement a coûté environ 180 milliards de yens (1,3 milliard d'euros), est présenté par ses concepteurs comme l'aéronef techniquement le plus avancé et le plus écologique de sa catégorie."Il a par ailleurs une très faible consommation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant