Le mouvement de guérilla ELN dit avoir abattu un otage en Colombie

le
0
    JUNGLE COLOMBIENNE, 2 septembre (Reuters) - Les rebelles de 
l'Armée de libération nationale (ELN), dernier mouvement de 
guérilla encore en activité en Colombie, ont reconnu dans une 
interview à Reuters avoir abattu un otage russo-arménien en 
avril dernier. 
    Si elle est confirmée, la nouvelle de la mort de cet otage, 
retenu en captivité pendant six mois, risque de parasiter les 
négociations de paix en cours entre le gouvernement et les 
insurgés, en conflit depuis 53 ans. 
    Selon un commandant rebelle, qui se fait appeler Yerson, 
Arsen Voskanyan a été abattu après s'être emparé d'une grenade 
pour s'évader. 
    Les enlèvements pratiqués par l'ELN sont au coeur des 
tractations, qui ont lieu actuellement à Quito, en Equateur. 
    Les rebelles refusent de mettre un terme à cette pratique, 
qui permet selon eux de se financer par le biais des rançons 
versées, et ne veulent pas non plus cesser de mener des 
attentats à la bombe ni d'extorquer des groupes pétroliers et 
miniers étrangers durant les négociations. 
    Le gouvernement du président Juan Manuel Santos, au 
contraire, fait de la fin de ces agissements une condition 
préalable à la poursuite des pourparlers. 
    Les Farc, qui formaient encore récemment le plus important 
groupe insurgé de Colombie, ont pour leu part abandonné la lutte 
armée aux termes des accords de paix conclus il y a un an avec 
Bogota pour mettre fin à un conflit qui a duré un demi-siècle et 
coûté la vie à plus de 220.000 personnes.   
         
 
 (Helen Murphy et Jaime Acosta, Simon Carraud pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant