Le moral des Français est au plus bas, selon Ifop

le
2
SELON IFOP, LE MORAL DES FRANÇAIS EST AU PLUS BAS
SELON IFOP, LE MORAL DES FRANÇAIS EST AU PLUS BAS

PARIS (Reuters) - Plus des deux tiers (68%) des Français se disent pessimistes pour leur avenir malgré l'arrivée de la gauche au pouvoir, selon un sondage Ifop réalisé pour Dimanche Ouest France.

Ce chiffre approche le pic historique de pessimisme mesuré par le même institut en août 2005 (70%).

"C'est la première fois que l'inquiétude est aussi vive en début de mandat présidentiel : en août 2002 et août 2007, après la réélection de Jacques Chirac et l'élection de Nicolas Sarkozy, respectivement 34% et 50% des Français se disaient inquiets pour eux et leurs enfants", souligne l'Ifop.

Le pessimisme concerne aussi les sympathisants du Parti socialiste (58%) et prime dans toutes les catégories de population, touchant prioritairement les Français âgés de 65 ans et plus (74%), les artisans et commerçants (70%) et les inactifs (72%).

En revanche, les ouvriers sont plus optimistes (33%, +4 points depuis janvier).

A l'instar des trois vagues d'enquête précédentes, la confiance accordée par les Français au nouveau gouvernement apparaît minoritaire, sauf pour la protection de l'environnement (50%).

Le gouvernement a la confiance de 45% des sondés pour favoriser l'intégration des personnes issues de l'immigration, de 42% pour la lutte contre l'insécurité (-1 point par rapport à janvier) et de 42% pour la lutte contre la pauvreté (+21).

Ce sondage a été effectué les 30 et 31 août auprès d'un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le samedi 1 sept 2012 à 13:01

    Ce qui est fantastique en France c'est que tout le monde sait que l'on va dans le mur avec les socialistes mais on continue comme si rien n'etait

  • janaliz le samedi 1 sept 2012 à 11:23

    C'est surtout parce que la gauche est arrivée au pouvoir que les Français sont pessimistes. Ils sont en train de constater les dégâts et de se dire que le radeau de la Méduse à comparer était une croisière de plaisance.