Le montant des fraudes à la carte bancaire s'est élevé à 413,2 millions d'euros en 2011

le
2
Le montant des fraudes à la carte bancaire s'est élevé à 413,2 millions d'euros en 2011
Le montant des fraudes à la carte bancaire s'est élevé à 413,2 millions d'euros en 2011

(Relaxnews) - En 2011, les fraudes à la carte bancaire ont été légèrement en augmentation, pour représenter 413,2 millions d'euros, révèle le dernier rapport annuel d'activité de l'observatoire de la sécurité des cartes de paiement, publié par la Banque de France ce lundi 2 juillet. Un constat qui trouve son explication du côté des paiements à distance, et donc par internet, dont les fraudes sont en augmentation.

En 2011, les Français ont réalisé des transactions en France et à l'étranger avec leur carte bancaire pour un montant de 533,7 milliards d'euros, en hausse de 7% par rapport à 2010. Pour ce faire, ils ont utilisé 64,7 millions de cartes. Ce chiffre inclut 1,92 million de porte-monnaie électronique et 3,26 millions de cartes sans contact.

Le montant des fraudes à la carte bancaire n'a pas manqué de progresser (+12%), pour représenter 413,2 millions d'euros. En moyenne, une transaction frauduleuse est passée de 122euro(s) en 2010 à 130euro(s) en 2011. Ce ne sont pas les opérations internationales qui génèrent les fraudes les plus importantes. Au contraire, la fraude sur les transactions nationales, en atteignant 211,5 millions d'euros (+29,1%), a dépassé son équivalent international (201,7 millions d'euros). Cela dit, les fraudes internationales sont plus fréquentes, son taux étant près de huit fois plus élevé que celui sur les opérations nationales.

Le piratage des distributeurs de billets est une des raisons de cette hausse de la fraude à la carte bancaire en France. Le nombre de machines concernées a progressé de 18%. Le vol pur et simple d'une carte est aussi l'un des phénomènes relevé par cet observatoire. 745.000 cartes ont ainsi fait l'objet d'une opposition (+16%).

A ces raisons s'est ajoutée la progression du taux de fraude sur les paiements à distance, de l'ordre de 22%. Concrètement, un paiement à distance effectué par carte est plus de vingt fois plus risqué qu'un règlement de proximité. Les paiements par internet sont les plus souvent concernés par cette fraude. "Dans un contexte de croissance toujours soutenue du commerce électronique, les paiements à distance, qui ne représentent que 8,4 % de la valeur des transactions nationales, comptent pour 61 % du montant de la fraude (ratio stable par rapport à 2010)", souligne le rapport annuel.

En matière de paiement à distance par carte, ce sont les achats de voyage et de transport qui sont le plus exposés à la fraude (24,9%), devant le commerce généraliste et semi-généraliste (16,7%) et les services aux particuliers (15,1%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • indyta le mardi 3 juil 2012 à 12:35

    voila du boulot pour des milliers de jeunes==>cyberflics ,amha

  • M8781461 le mardi 3 juil 2012 à 09:23

    Il est temps que les banques et les e commerçants se mettent d' accord pour sécuriser de manière cohérente et homogène le cyber paiement. Des solutions existent, l' UFC Que choisir par exemple en a parlé. Croire que le chiffre d' affaires doit primer sur la sécurité est un leurre. Lorsqu' il est possible d' arrêter les coupables il faut le faire.Le mystère c' est que le client victime d'une fraude ne sait jamais si la banque a porté plainte alors même qu' il lui a fournit des renseignements util