Le monstre est-il de retour ?

le
0

Méconnaissable en 2014, le capitaine du PSG Thiago Silva avait sans doute touché le fond à Bastia en janvier (défaite 2-4). Depuis, le Brésilien s'est repris en main – un peu comme toute la défense parisienne – et (re)vient petit à petit à des standards assez hallucinants.

Saint-Étienne, Rennes, Lille. Le PSG reste sur trois victoires sans prendre le moindre but. Trois matchs avec un très bon Thiago Silva, brassard au bras. Pas forcément un hasard. Comme à la belle époque, serait-on tenté de dire. Et ça fait bizarre de le souligner après cette année 2014 catastrophique, aussi bien en club qu'en sélection. Bien que demi-finaliste de la Coupe du monde, l'ancien Milanais est revenu de son pays avec la gueule de bois et les glandes lacrymales en lambeaux. Heureusement pour son club et lui, il a regardé les siens en prendre 7 face aux Allemands depuis les tribunes, il était suspendu. Dès son retour dans la capitale, Thiago Silva a pourtant voulu se remettre au travail très vite. Trop vite sans doute. Le garçon se blesse à la cuisse lors d'un match amical disputé à Naples. On est en août et le numéro 2 du PSG va passer la première partie de saison à l'infirmerie avant de mettre un temps fou à revenir
"Thiago est un monstre, un phénomène"
Le déclic aura finalement lieu en 2015, à Bastia. Curieux quand on sait que les Parisiens en ont pris 4 à Furiani avec leur défense type. ?Depuis, le PSG a resserré les boulons défensifs et Thiago Silva semble assumer son statut. 2014 est oublié et les doutes qui allaient avec. Et ça, Blanc avait du mal à le comprendre. "Comment on a pu douter du potentiel de Thiago Silva ? On peut admettre qu'il était dans une mauvaise passe, mais remettre en doute ses capacités Il a eu un passage difficile, mais son potentiel est très grand. S'il a la confiance, cela donne les matchs qu'il nous fait. On a envie qu'il revienne à son meilleur niveau ", a déclaré le coach parisien avant la demi-finale de Coupe de la Ligue disputée à Lille. Quand le PSG allait moins bien, d'aucuns ont émis l'hypothèse de sortir le Brésilien du onze de départ. Blanc n'a jamais cédé, répétant qu'il fallait " insister avec Thiago Silva ". Il a bien fait. Plus tranchant, plus haut, plus vif.

Depuis un mois, on commence à retrouver le défenseur si impressionnant de 2012. Il va au duel, prend tous les ballons de la tête, anticipe, relance, régule, parle, replace, rassure, gère les départs de feu. Bref, Thiago Silva recommence à faire peur à ses adversaires. Tout le monde le voit. À commencer par les défenseurs adverses et Sylvain Armand, qui a connu le Monstre pendant une saison dans la capitale. Ainsi, dans les colonnes de...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant