Le monopole sur les pièces détachées dénoncé

le
0
Malgré l'instauration d'une directive européenne en 2004, les constructeurs automobiles continuent à verrouiller le marché des pièces détachées en France. Selon une étude publiée mardi, c'est le consommateur qui en paie le prix fort.

L'étude d'UFC-Que Choisir revèle que les prix des pièces détachées visibles de carrosserie ont augmenté de 26% entre 2005 et 2010, alors même que les prix à la consommation n'ont varié durant cette période que de 7,63%. «Ce dérapage tarifaire est un des syptômes du monopole des constructeurs sur ce marché», mentionne le communiqué de l'association publié ce mardi, précisant que les constructeurs gonflent leurs prix, en mettant les consommateurs dans l'impossibilité d'utiliser des pièces alternatives, qui seraient moins chères.

Le marché français des pièces détachées a en effet toujours été structuré autour du monopole des marques. «Chaque constructeur décide quel produit sera vendu et dans quelles conditions, ce qui signifie qu'ils maîtrisent la production comme la vente», mentionne l'étude d'UFC-Que Choisir. Le document se refère à l'enquête de la Fédération des syndicats de la Distribution Automobile (FEDA) qui revèle qu'entre janvier 2008 et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant