Le monopole de la Commission canadienne du blé officiellement terminé

le
0
(Commodesk) Les agriculteurs canadiens ne sont désormais plus tenus de commercialiser leur production de blé et d'orge auprès de la Commission canadienne du blé (CCB), a annoncé le ministère de l'Agriculture en fin de semaine dernière. Le projet de loi, qui divise la classe politique depuis plusieurs mois, a finalement reçu la "sanction royale", qui marque son adoption définitive. Un juge de l'Etat du Manitoba, dans le centre du pays, a rejeté vendredi une requête de la CCB visant à suspendre immédiatement la nouvelle loi, au motif qu'elle "viole les règles du droit". La Cour fédérale avait pourtant estimé le 7 décembre que "le gouvernement avait contrevenu à la loi en empêchant les agriculteurs de voter sur l'avenir de la CCB", mais cette décision n'a pas eu de conséquence sur l'adoption du texte. La CCB a été créée en 1935 pour permettre aux agriculteurs de négocier collectivement les prix face aux grands groupes industriels. La fin de son monopole est une promesse de longue date du Parti conservateur, qui dirige le gouvernement depuis mai dernier. "Les gouvernements provinciaux et le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, ont célébré cette journée historique en signant les premiers contrats à terme couvrant le blé et l'orge", a indiqué le ministère. Les premières livraisons pourront avoir lieu le 1er août 2012. L'ouverture de ces contrats risque d'avoir des conséquences sur le marché mondial, le Canada représentant 10% des exportations mondiales de blé.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant