Le Mondial de l'auto victime des grèves

le
0
La fréquentation du salon, qui a fermé ses portes dimanche soir, a souffert des mouvements sociaux. Mais la manifestation marque la reprise de l'activité pour les constructeurs.

Le Mondial de l'automobile, qui fermait ses portes dimanche après deux semaines d'ouverture, fait partie des victimes collatérales des mouvements sociaux. Si Paris, «reste le plus grand salon du monde», selon Thierry Hesse, le commissaire général, il n'a attiré cette année qu'un peu plus de 1,2 million de visiteurs, loin du record de la précédente édition en 2008 (1,43 million). «Jusqu'à lundi dernier, la fréquentation était comparable à celle de 2008, mais les grèves de mardi et de mercredi nous ont fait perdre environ 100.000 visiteurs, en particulier des provinciaux qui craignaient de ne pas pouvoir rentrer chez eux le soir», explique Thierry Hesse.

Perturbé par des aléas externes, le Mondial de Paris a tout de même symbolisé le regain de forme du secteur. La fréquentation, n'a en effet pas autant chuté que pour les autres salons automobiles organisés en 2009 (-20% à Francfort et -60% à Tokyo). Par ailleurs, «les constructeurs ont choisi Paris comme le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant