«Le monde ne s'arrête pas à l'UE»

le
0
INTERVIEW - Le président turc, qui recevra bientôt Nicolas Sarkozy, espère que le chef de l'État aura une «meilleure image» de son pays.

Le président Abdullah Gül a reçu Le Figaro en marge de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, à Strasbourg.

LE FIGARO. - Les négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne sont dans l'impasse. Y croyez-vous encore?

Abdullah GÜL. - Notre candidature est un choix stratégique et l'Union européenne s'est engagée, à l'unanimité, il y a cinq ans, à négocier cette adhésion. Le respect des engagements pris est une valeur fondamentale de l'Union européenne. Il est clair que l'on a mis des obstacles devant nous. Mais le monde ne s'arrête pas à l'Union européenne. Le choix stratégique que nous avons fait en sa faveur ne nous empêche pas de développer les relations que nous avons établies partout dans le monde.

Les opinions publiques en Europe ne sont pas favorables à l'adhésion de la Turquie. Comment espérez-vous leur faire changer d'avis?

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous sur l'état de l'opinion. Et puis nous n'a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant