Le monde entier regarde les séries américaines, pas toujours légalement

le
0
Le monde entier regarde les séries américaines, pas toujours légalement
Le monde entier regarde les séries américaines, pas toujours légalement

Le monde entier, de la Corée du Nord à la France, regarde les séries américaines --qui seront honorées dimanche en Californie aux Emmy Awards--, mais pas toujours légalement.Le visionnage illégal de ces séries est "devenu assurément un gros problème", affirme Tim Westcott, analyste au cabinet de conseil des médias IHS Screen Digest."Les gens en dehors des Etats-Unis peuvent télécharger des copies piratées des nouvelles séries quelques minutes seulement après leur lancement, par l'intermédiaire de sites internet de partage", explique à l'AFP ce spécialiste basé à Londres."Le piratage est devenu un souci pour la télévision comme il l'est pour le cinéma", renchérit Beth Braen, de l'Association américaine des directeurs de programmes (NATPE).Les séries télévisées américaines ont commencé à avoir du succès hors des frontières il y a plusieurs dizaines d'années avec "Alerte à Malibu" ou "Dallas".Ont suivi depuis "House of Cards," "Breaking Bad", et "Game of Thrones", qui figurent parmi les séries qui se battront dimanche pour la gloire -- et la richesse qui s'ensuit. Les revenus de la télévision payante l'an dernier dans le monde ont grimpé de près de 30% à plus de 184 milliards de dollars, selon une étude citée par le journal Hollywood Reporter.En France, fière de son "exception culturelle" qui permet de protéger producteurs de télévision, cinéma ou musique, les programmes télévisés sont pourtant dominés par les séries.Parmi les plus populaires dans l'hexagone figurent "Dr House" et "Les Experts". Le plus gros succès revient au "Mentalist", qui attire régulièrement plus de 7 millions de téléspectateurs sur la première chaîne privée française, TF1.Ces séries ont aussi beaucoup de succès en Chine, où elles sont regardées surtout illégalement en streaming (sans téléchargement) sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant