«Le monde entier est sur écrans»

le
0
INTERVIEW - Nicole Aubert, sociologue, professeur à l'ESCP Europe, et Claudine Haroche, directeur de recherches au CNRS, ont dirigé l'ouvrage collectif Les Tyrannies de la visibilité. Être visible pour exister? (Éditions Érès).

LE FIGARO - Comment expliquez-vous l'actuelle tyrannie de la visibilité?

Nicole AUBERT - Elle tient à plusieurs facteurs. D'abord, l'effondrement des grands systèmes idéologiques et religieux qui donnaient du sens à nos trajectoires sur terre: l'homme ne peut se projeter au-delà de la vie terrestre. N'est désormais crédible que ce qui est démontrable, visible. De ce fait, notre corps est désormais l'unique fondement sur lequel nous appuyer. Le montrer est devenu essentiel. Enfin, nous sommes environnés de télévisions, ordinateurs, mobiles qui produisent toutes sortes d'images. Cela suppose pour chacun une visibilité immédiate et sans cesse changeante, à l'heure où le monde entier est sur écrans.

Claudine HAROCHE - Je dirais aussi que les images sont devenues des formes d'écriture nouvelle. Nous sommes passés, dans la longue durée, du nomadisme à la sédentarité, condition de l'écriture manuscrite, puis à l'imprimé, qui a constitué, selon McLuhan, un momen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant