Le monde du tourisme mise de plus en plus sur les blogueurs

le
0
Le monde du tourisme mise de plus en plus sur les blogueurs
Le monde du tourisme mise de plus en plus sur les blogueurs

Un post sur un blog, une vidéo sur Youtube ou des photos sur Instagram, le monde du tourisme lorgne ouvertement sur l'immense canal de publicité offert par les blogueurs, dont certains tentent de transformer leur passion du voyage en métier.Alors que de plus en plus de vacanciers consultent ces avis auréolés de la réputation de "vécu vrai", pour la deuxième année, le salon du tourisme ITB à Berlin organise un "speed dating" pour mettre en relation blogueurs et industriels du tourisme. C'est une bonne façon "de générer des contenus, de faire du marketing sur les réseaux sociaux, d'étendre sa présence, et ce dans différentes langues", explique Catharina Fischer, responsable de communication à l'Office du tourisme allemand.Suédois, italien, anglais ou hongrois, les blogueurs de différentes nationalités invités à voyager dans toute l'Allemagne ont ainsi alimenté en bons plans et conseils de visite un site dédicacé aux "Youthspots" du pays, lui offrant une vitrine originale.C'est parce qu'elle en avait assez de rechercher dans ses cartes de visites le nom d'hôtels ou de restaurants à conseiller à ses amis, qu'Angelika Schwaff a lancé son blog "Reisefreunde" (ichweisswo.blogspot.com) il y a quatre ans et demi.Alors responsable de communication dans une compagnie aérienne, elle raconte sur internet ses expériences de voyage. Rapidement, ses lecteurs se comptent par milliers. En 2012, elle lâche son emploi pour devenir blogueuse professionnelle et consultante. Aujourd'hui 99% de ses voyages sont le fruit de partenariats."Même s'ils m'invitent, cela ne veut pas dire que l'on achète mon opinion", affirme-t-elle à l'AFP, face au potentiel reproche de juste faire de la publicité. Les entreprises n'ont pas droit de regard sur son blog et Angelika Schwaff fait toujours savoir à son lecteur ce qui lui a été offert, ce que tous ne font pas, car les règles de collaboration entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant