Le monde de la finance décrypté en bande dessiné

le , mis à jour à 09:24
1
Le monde de la finance décrypté en bande dessiné
Le monde de la finance décrypté en bande dessiné

Triple AAA des lecteurs pour « Hedge Fund », comme la note maximale qu'une entreprise ou un pays peuvent obtenir auprès des agences de notation. Du coup, après le succès de « Des hommes d'argent » (tome 1), d'« Actifs toxiques » (tome 2) et de « la Stratégie du chaos » (tome 3), les Editions du Lombard vont faire paraître un nouveau cycle. Les auteurs travaillent en ce moment même à une suite en deux numéros avec les mêmes personnages (sortie du tome 4 prévue avant Noël).

 

La trilogie initiale, lancée en 2014, s'est écoulée à 64 000 exemplaires (à titre de comparaison, « 20 secondes », le dernier « Largo Winch » — un orphelin qui se retrouve à la tête d'un empire financier —, s'est vendu à 158 000 exemplaires, selon GfK).

 

La BD jongle avec l'actualité

 

Conquérir les lecteurs avec le sujet des hedge funds, ces fonds d'investissement non réglementés à vocation spéculative... le pari n'était pourtant pas gagné d'avance. L'histoire raconte l'ascension fulgurante de Franck Carvale, un gosse un peu paumé de Seine-Saint-Denis, parti tenter sa chance à Hongkong. Il rêve déjà de « gros bonus », mais peine surtout à fourguer ses produits d'assurance retraite.

 

Extraits des premiers tomes. En préparation, un quatrième volume, ouvrant un nouveau cycle, devrait sortir avant Noël.

 

L'intrigue décolle quand un certain Ergyu Bilkaer lui offre la chance de sa vie : un poste de tradeur à la Royal Bank of Hongkong. Après huit mois en salle des marchés, Franck Carvale est propulsé à la tête d'un hedge fund. Boîtes de nuit, escort-girls, voitures de sport, liasses de grosses coupures, la suite ressemble au film de Martin Scorsese « le Loup de Wall Street »...

 

La BD jongle avec l'actualité — crise des subprimes, menace de banqueroute grecque — et multiplie les clins d'œil aux personnages réels : Alan Greenspan, l'ex-tout-puissant patron de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 il y a 12 mois

    Après le trading, la suite logique est l'entrepreuriat. Bravo pour cette initiative créatrice de emplois, de richesses et de taxes pour le pays.