Le monde arabe reste en ébullition

le
0
De l'Irak au Yémen en passant par le Bahreïn, la contestation des pouvoirs en place s'est poursuivie vendredi. En Égypte, un référendum pour une nouvelle Constitution est annoncé pour le 14 mars.

Égypte 

Le nouveau premier ministre, Essam Charaf, s'est adressé à des milliers de personnes rassemblées sur l'emblématique place Tahrir, au Caire, en s'engageant à satisfaire leurs revendications de changement démocratique. Selon une source militaire, les Égyptiens devraient voter le 14 mars pour amender la Constitution. Une commission de juristes propose entre autres d'assouplir les conditions d'éligibilité au poste de président de la République, qui serait limité à deux mandats de quatre ans.

Irak 

Des milliers de personnes ont manifesté à Bagdad et dans plusieurs villes du sud de l'Irak pour fustiger l'état des services publics, la corruption, le chômage ou encore l'incompétence de leurs dirigeants.

Jordanie 

Des centaines de personnes ont défilé après la prière à Amman, la capitale, au lendemain du refus du gouvernement d'envisager la monarchie constitutionnelle réclamée par une partie de l'opposition. Les protestataires, en majorité islam

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant