Le Modem saisit le CSA pour un reportage de TF1 sur Orléans

le
1
Le Modem saisit le CSA pour un reportage de TF1 sur Orléans
Le Modem saisit le CSA pour un reportage de TF1 sur Orléans

ORLEANS (Loiret) (Reuters) - Le Modem a saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à propos d'un reportage de TF1 consacré aux atouts touristiques de la ville d'Orléans et diffusé dimanche midi, jour de vote pour le premier tour des élections législatives, a-t-on appris auprès du parti.

Ce reportage d'une vingtaine de minutes diffusé dans le journal télévisé de 13 heures présente les différentes facettes historiques, architecturales et patrimoniales de la ville, insistant, notamment, sur la mise en service prochaine d'une deuxième ligne de tramway.

Les candidats Modem reprochent à TF1 de "mettre en avant" et de "valoriser implicitement" le bilan de plusieurs élus municipaux de l'UMP à Orléans, par ailleurs candidats aux législatives, dont le premier tour se déroulait dimanche.

"TF1 a présenté les aspects positifs et les bons coins de la ville avec un message implicite de valorisation réalisée par les élus locaux de la majorité UMP", estime Tahar Ben Chaabane, candidat Modem sur la 1ère circonscription du Loiret.

"Un jour d'un scrutin électoral, je trouve cela pour le moins inopportun, d'autant que la présentatrice conclut son propos en rappelant le nombre de candidats aux législatives", ajoute-t-il.

Serge Grouard, député-maire, Olivier Carré, député et premier adjoint, et Charles-Éric Lemaignen, président de l'Agglomération d'Orléans, sont tous trois candidats UMP aux élections législatives dans le Loiret.

La direction de TF1, contactée par Reuters, se défend de toute portée politique de ce reportage.

"Il s'agit d'une série de reportages à connotation historique et patrimoniale, pas de déclarations politiques", a expliqué l'un de ses cadres. "Ce sont des sujets traditionnels et franchement, on ne comprend absolument pas la polémique."

Le CSA, qui a confirmé la saisine, a de son côté indiqué que les "sages" trancheraient prochainement en séance plénière.

"S'il y a sanction, cela peut aller d'une simple lettre à une forte amende", a précisé la direction. "Mais bien évidemment, rien n'est tranché à ce jour."

Mourad Guichard, édité par Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le dimanche 10 juin 2012 à 17:22

    De la part du Modem rien ne nous surprend