Le modèle de Macron ? Désirs d'avenir

le
0
Le modèle de Macron ? Désirs d'avenir
Le modèle de Macron ? Désirs d'avenir

« Ce sont les élus UDI du coin qui nous ont prévenus », soupire Philippe Casier. C'est peu dire que le patron des socialistes de la Somme n'a pas apprécié la venue, mercredi, à Amiens d'Emmanuel Macron, lors de la présentation de son mouvement En Marche !. Le ministre de l'Economie ne s'en porte pas plus mal : le nouveau mouvement qu'il vient de lancer ne se veut en aucun cas un énième courant du PS. Il n'en est pas membre. Non, son modèle se rapproche plutôt de... Désirs d'avenir.

Mercredi, d'ailleurs, il flottait à Amiens un léger parfum de démocratie participative, la marque de fabrique du « laboratoire d'idées » de Ségolène Royal lancé en 2006 pour partir à l'assaut de la présidentielle. « De la réflexion, du participatif, du transversal, le tout en dehors des partis : voilà le nouveau club de Macron », décrypte son ami député PS Pascal Terrasse, lui-même ancien membre actif de... Désirs d'avenir. L'utilisation des réseaux sociaux par un ministre soucieux de toucher les jeunes devrait donc être intensive pour faire prospérer ce mouvement à mi-chemin entre organisation politique, club de réflexion et fan-club. « Ça commence ce soir et tout dépend de vous maintenant », a clamé Macron au terme de la réunion, conscient qu'il se lance dans une aventure « un peu folle ». Qui sait combien de Français prendront leur carte... Dans ses plus belles heures, les effectifs de Désirs d'avenir sont montés jusqu'à 10 000 adhérents, provoquant l'agacement d'un PS ringardisé. « Macron veut être à la manœuvre », reconnaît un de ses partisans, qui regarde « avec bienveillance » la création il y a quelques jours de deux autres « filiales » : les Jeunes avec Macron, et le think tank la Gauche libre.

Hollande ? «Il est le candidat légitime»

Beaucoup en peu de temps pour un ministre qui a clamé sa loyauté au chef de l'Etat ? « J'ai des principes personnels et je sais à qui je dois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant