Le mobilier de l'hôtel de Bourrienne aux enchères

le
0
Salle à manger de l'hôtel de Bourrienne dont les meubles sont en vente à Drouot. (© Drouot)
Salle à manger de l'hôtel de Bourrienne dont les meubles sont en vente à Drouot. (© Drouot)

Rare exemple de décor d’époque Directoire (de 1794 à 1804), attribué à l’architecte Chérubin Leconte (vers 1760-1818), l’hôtel est également remarquable de par son histoire, grâce aux nombreux personnages qu’il a abrités, dont le secrétaire particulier de Bonaparte, Louis-Antoine Fauvelet de Bourrienne.

Cette vacation verra la dispersion de beaux éléments de mobilier et de différents objets d’art, parmi lesquels : 

 

• Paire d’athéniennes en acajou et placage d’acajou et bois teinté, reposant sur trois montants à section carrée réunis par des croisillons, reposant sur des pieds griffes, reposant sur une base triangulaire évidée. La partie supérieure circulaire en cassolette godronnée munie d’une graine en culot. Début du XIXe. Dim. : 144 x 45 cm (10 000 euros).

• Tapis de la Savonnerie (France). Décor à champ vert bronze à volutes de couronnes de lys, feuillages et plumes en forme de corne d’abondance à tonalité typique des couleurs à la mode au XVIIIe siècle. Fin XVIIIe, début XIXe. Dimension : 532 x 525 cm (20 000/30 000 euros).

• Fauteuil de bureau en acajou et placage d’acajou, à dossier gondole supporté par deux dauphins en bronze doré. Les quatre pieds en jarret munis de griffes et sculptés de palmes soutiennent la ceinture circulaire. Epoque Empire. Dim. : 80

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant