Le mobile et la vidéo payent pour Alphabet, maison-mère de Google

le
0
Le mobile et la vidéo payent pour Alphabet, maison-mère de Google
Le mobile et la vidéo payent pour Alphabet, maison-mère de Google

Alphabet, la maison-mère du géant internet américain Google, a de nouveau publié jeudi des résultats en forte croissance, aidés par les recettes publicitaires tirées du mobile et de la vidéo, mais aussi par la rationalisation des dépenses liées à ses paris futuristes.Le bénéfice net s'est envolé de 27% à 5 milliards de dollars au troisième trimestre et le chiffre d'affaires de 20% à 22,5 milliards."La recherche mobile et la vidéo propulsent notre activité centrale de publicité", a commenté la directrice financière, Ruth Porat, affichant également son enthousiasme face aux "progrès des nouvelles activités de Google et des autres paris" du groupe (voitures sans chauffeur, internet par montgolfières, projets dans la santé ou l'internet à haut-débit...).La holding Alphabet était née il y a un an suite à une réorganisation visant notamment à apporter un peu plus de transparence aux investisseurs sur le coût de ces projets futuristes, qui demandent énormément d'investissements pour un rendement lointain et incertain.Les grands paris dépendent désormais directement d'Alphabet, tandis que Google est une filiale recentrée sur les activités vraiment commerciales: celles historiques de recherche et de publicité en ligne, la vidéo (YouTube) ou le mobile (Android), ou encore les initiatives plus récentes dans les services d'informatique dématérialisés ("cloud") et dans les appareils électroniques comme le smartphone Pixel. Ce nouveau Google allégé reste de loin la vache à lait du groupe, avec un chiffre d'affaires qui a grimpé ce trimestre de 20% à 22,3 milliards de dollars, tandis que son bénéfice d'exploitation progressait de 17% à 6,8 milliards.- Corrections de trajectoire -Les "paris" affichent pour leur part des revenus beaucoup plus modestes: seulement 197 millions de dollars au troisième trimestre, provenant essentiellement de trois sources (la société Verily centrée sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant