Le Mipim qui s'ouvre mardi sur la Croisette, met l'accent sur les "villes intelligentes"

le
0
Si la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne sont les trois pays les mieux représentés sur la manifestation cannoise, l'Espagne, le Portugal et l'Italie renforcent leur présence. AFP PHOTO / VALERY HACHE
Si la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne sont les trois pays les mieux représentés sur la manifestation cannoise, l'Espagne, le Portugal et l'Italie renforcent leur présence. AFP PHOTO / VALERY HACHE

(AFP) - Le marché international des professionnels de l'immobilier, qui s'ouvre mardi à Cannes, mettra en avant "la révolution digitale" à l'oeuvre dans le secteur, mais aussi la percée du financement participatif, ou encore les succès de l'architecture française à l'export.

Quelque 21.000 professionnels - responsables de banques et assureurs, fonds d'investissements, fonds souverains, architectes, promoteurs, collectivités publiques, etc - se presseront au Palais des Festivals sur la Croisette, jusqu'à vendredi.

"Cette année le marché est un peu plus serein, et le Mipim s'ouvre sur une note plus enthousiaste que l'an dernier : l'investissement a retrouvé un certain dynamisme en Europe continentale", commente auprès de l'AFP Filippo Rean, directeur du Mipim.

Ainsi en France, 22,5 milliards d'euros ont été investis l'an dernier dans l'immobilier d'entreprise, un montant en hausse de 50% sur un an, gonflé par de grosses transactions, ce qui fait de 2014 l'une des trois meilleures années depuis 2000, note le Crédit Foncier Immobilier.

"En revanche le marché de la location, plus directement lié à l'économie en général, est plutôt stable" sur le continent, note M. Rean.

Au Mipim 2015, "l'Amérique du Nord et le Canada seront très présents, avec un nombre de stands et d'investisseurs en hausse", indique le directeur du Mipim.

Parmi ces investisseurs figure Ivanhoe Cambridge, la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui gère 35 milliards de dollars dans d'actifs immobiliers dans le monde, et viendra vendre trois projets canadiens.

En France, Ivanhoe Cambridge a racheté ces derniers mois, de concert avec le fonds américain Blackstone, 30% de Gecina, le numéro deux hexagonal des foncières immobilières. Le groupe va aussi construire deux tours de bureaux, le projet Duo, dessiné par l'architecte Jean Nouvel, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

- La Russie "un peu en retrait" - 

Présente en force au Mipim en 2014, la Russie sera "un peu en retrait cette année" du fait des sanctions économiques imposées par les Occidentaux au pays, accusé de soutenir militairement l'est séparatiste de l'Ukraine, admet M. Rean.

"Cette participation sera toujours de haut niveau, mais moins visible, focalisée sur certains projets à vocation internationale", précise le directeur du Mipim, assurant que "la communauté d'affaires reste active".

Le groupe russe Etalon exposera ainsi le projet géant Galactica qu'il construira d'ici 2021 dans la ville de Saint-Pétersbourg. Celui-ci comprend 33 immeubles résidentiels soit 10.000 logements, trois écoles, trois crèches, plusieurs cliniques et des équipements sportifs.

Si la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne sont les trois pays les mieux représentés sur la manifestation cannoise, l'Espagne, le Portugal et l'Italie renforcent leur présence.

Toutefois "cette année la manifestation ne met plus l'accent sur un pays, mais sur la révolution digitale qui arrive dans l'immobilier, avec l'utilisation de données pour bâtir des villes intelligentes", durables et connectées, assure M. Rean.

Un forum dédié aux innovations accueille de nouvelles entreprises du secteur telles que les français Arforia, qui développe des applications de réalité augmentée, et Echosystems, un concepteur de logiciels de gestion immobilière.

La manifestation met aussi l'accent sur le "crowdfunding" ou financement participatif, avec la présence des sociétés américaines Fundrise, Realty Mogul et Prodigy network, de la française Wiseed Immobilier ou la danoise Innovation Lab.

Un nouvel espace, l'Architecture Café, rend hommage au travail des architectes français avec des séances de "pitching" de projets, en partenariat avec l'AFEX, l'association qui les promeut l'étranger, et l'Ordre national des architectes notamment.

Le Mipim, qui tiendra sa première édition au Japon les 20 et 21 mai, recevra aussi la visite de Kisaburo Ishii, le vice-ministre japonais des transports et du tourisme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant