Le ministre russe des Sports présente ses excuses pour le dopage

le
0
    MOSCOU, 15 mai (Reuters) - Le ministre russe des Sports, 
Vitali Moutko, demande dans une tribune publiée par le Sunday 
Times britannique que les athlètes de son pays soient autorisés 
à participer aux Jeux olympiques de Rio en août, en présentant 
ses excuses au nom des sportifs russes compromis dans des 
affaires de dopage.  
    A moins de trois mois de l'ouverture des JO au Brésil, 
Moscou s'efforce d'obtenir la levée de la suspension de ses 
athlètes décidée après des accusations de l'agence mondiale 
antidopage.  
    L'ARAF, la Fédération russe d'athlétisme, a été suspendue 
par l'IAAF, la Fédération internationale, après les contrôles 
positifs de plusieurs athlètes russes à des substances 
interdites. 
    "De graves erreurs ont été commises par la direction de la 
fédération, ainsi que par des athlètes et des entraîneurs (...) 
Nous avons honte d'eux", a écrit Vitali Moutko.  
    "Nous sommes tout à fait désolés que des athlètes qui ont 
essayé de nous tromper et de tromper le monde entier n'aient pas 
été pris plus tôt. Nous sommes tout à fait désolés parce que la 
Russie est déterminée à respecter les exigences les plus élevées 
du sport et parce qu'elle s'oppose à tout ce qui pourrait 
menacer les valeurs de l'olympisme." 
    La Russie, deuxième derrière les Etats-Unis au classement 
des médailles d'athlétisme lors des JO de 2012 à Londres, est 
interdite de toute compétition d'athlétisme depuis les 
révélations d'une commission indépendante de l'Agence mondiale 
antidopage (AMA).  
    Le président de celle-ci, Craig Reedie, a déclaré dans un 
entretien à la BBC diffusé samedi qu'il était "très improbable" 
que l'autorité antidopage russe soit déclarée conforme aux 
normes internationales en la matière à temps pour permettre la 
participation des athlètes russes aux Jeux de Rio.  
    La Russie doit convaincre l'IAAF qu'elle a mis en oeuvre des 
mesures d'amélioration de la lutte antidopage et "un changement 
culturel". 
    "Nous avons fait tout ce qui nous a été demandé par l'IAAF 
pour être réhabilités. Il serait injuste d'exiger tous ces 
changements et ces mesures, de les voir mis en oeuvre et de 
continuer à punir les athlètes russes. Nous croyons 
passionnément à l'esprit et aux valeurs olympiques", dit Vitali 
Moutko. 
    Son ministère et le Comité olympique russe n'étaient pas 
disponibles dans l'immédiat pour un commentaire.  
     
 
 (Vladimir Soldatkin; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant