Le ministre japonais de l'Economie annonce sa démission

le
0
    TOKYO, 28 janvier (Reuters) - Le ministre japonais de 
l'Economie, Akira Amari, a annoncé jeudi qu'il démissionnerait 
de ses fonctions afin que les accusations de corruption portées 
contre lui ne fassent pas obstacle à la relance de l'économie. 
    "Nous devons faire adopter aussi vite que possible des lois 
au parlement pour mettre en place des mesures permettant de 
vaincre la déflation et de créer une économie solide. Tout ce 
qui est susceptible d'entraver ceci doit être éliminé, et je ne 
fais pas exception. J'aimerais par conséquent démissionner de 
mon poste de ministre pour assumer la responsabilité", a-t-il 
dit lors d'une conférence de presse. 
    Le ministre démissionnaire doit se défendre depuis plusieurs 
jours d'accusations de corruption et de financement illégal. 
    D'après des médias japonais, Akira Amari et ses conseillers 
ont accepté de l'argent de la part d'une société de BTP en 
échange d'une aide pour que l'entreprise obtienne des indemnités 
de l'Etat en rapport avec des contentieux fonciers et 
environnementaux sur un site de travaux publics. 
    Devant la presse, le ministre a affirmé jeudi qu'il n'avait 
pas bénéficié personnellement de l'argent de cette compagnie du 
BTP qui, a-t-il dit, a été enregistré régulièrement au titre du 
financement politique. 
 
 (Leika Kihara et Kiyoshi Takenaka; Jean-Stéphane Brosse et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant