Le ministre égyptien de la Justice démisionne

le
0
Au lendemain d'une manifestation d'islamistes réclamant la «purification» de l'appareil judiciaire, Ahmed Mekki, a présenté - pour la deuxième fois en cinq mois - sa démission.

De notre correspondante au Caire,

C'est un nouvel exemple du bras de fer qui oppose la justice égyptienne aux Frères Musulmans, dont est issu le président Mohammed Morsi. Samedi, au lendemain d'une manifestation d'islamistes réclamant la «purification» de l'appareil judiciaire, le ministre de la Justice, Ahmed Mekki, a présenté - pour la deuxième fois en cinq mois - sa démission. Motif invoqué: dénoncer ce qu'il considère comme une énième attaque contre le système judiciaire. Ahmed Mekki est particulièrement remonté contre l'examen par le Sénat d'un projet de loi visant à renforcer les pouvoirs du gouvernement sur la composition du système judiciaire. Ce projet, s'il est approuvé, envisage également d'abaisser l'âge de la retraite des juges de 70 à 60 ans - ce qui mènerait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant