Le Ministre des Sports ne vote toujours pas Benzema

le
0
Le Ministre des Sports ne vote toujours pas Benzema
Le Ministre des Sports ne vote toujours pas Benzema

Alors que la Fédération Française de Football, Noël Le Graët et Didier Deschamps en tête, semblent sur la voie de réintégrer Karim Benzema en Bleu, le Ministre des Sports Patrick Kanner fait entendre une voix discordante.

La sortie médiatique de Didier Deschamps ce week-end, pro-Benzema, n’est pas passée inaperçue. Dans le monde sportif, bien sûr, mais aussi sur le terrain politique. L’affaire de la sex-tape, pas encore réglée judiciairement, loin de là, avait soulevé bien des réactions du côté des Ministères et même de l’Elysée, où on s’était permis de juger inopportune « moralement » la présence de Karim Benzema à l’Euro 2016 au vu de son comportement envers Mathieu Valbuena. Après la sortie de Deschamps dans L’Equipe samedi, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a fait entendre sa voix lundi 14 mars sur RTL. Et pour Patrick Kanner, le retour de Benzema ne coule pas de source.

« Lorsqu'on signe la charte de déontologie, on doit la respecter »

S’il ne peut s’opposer à la décision finale d’une Fédération Française de Football qui s’est toujours montrée très tendre dans cette affaire avec le Madrilène, Kanner, conscient que l’opinion publique ne valide pas forcément le retour de Benzema, a indiqué : « Je pense que lorsqu'on signe la charte de déontologie pour être membre de l'équipe de France, on doit la respecter, et je pense qu'aujourd'hui les conditions ne sont pas réunies en la matière pour M. Benzema. Mais en même temps, je respecterai la positon des sportifs et du président de la Fédération. Le sélectionneur veut s'attacher les services des meilleurs joueurs français, c'est sa position. Ma position est celle d'un Ministre des Sports qui pense que l'exemplarité, la probité, la valeur humaine et judiciaire en l’occurrence des joueurs doit être prise en considération. Mais je ne suis pas le sélectionneur de l'équipe de France. »

« Seule la victoire est belle »

Encore une fois, les politiques prônent l’exemplarité des sportifs, qui leur rétorqueront que ce n’est pas leur rôle premier et que cette exemplarité devrait s’appliquer également à la classe politique, régulièrement touchée par des enquêtes sulfureuses et médiatisées. Après la grève de Knysna, après les soucis comportementaux des Bleus dans le vestiaire et sur le terrain lors de l’Euro 2012, l’équipe de France de Football et son sélectionneur aimeraient pouvoir s’éviter les scandales. Mais au moment où les mêmes politiques souhaitent voir la sélection aller loin à l’Euro pour que la fête soit belle, difficile de ne pas comprendre la position de Didier Deschamps, pour « qui seule la victoire est belle ». Tant pis pour la morale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant