Le "ministre de la guerre" de l'EI peut-être tué en Syrie

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    WASHINGTON, 8 mars (Reuters) - Un commandant de l'Etat 
islamique décrit par les autorités américaines comme le 
"ministre de la guerre" de l'organisation fondamentaliste 
sunnite, a peut-être été tué vendredi en Syrie dans une frappe 
aérienne de la coalition internationale, indiquent mardi 
plusieurs responsables américains. 
    Abou Omar al Chichani (Omar le Tchétchène) figure parmi les 
djihadistes les plus recherchés par les Etats-Unis, lesquels ont 
offert cinq millions de dollars pour des informations permettant 
de l'éliminer du champ du bataille. 
    Né en 1986 en Géorgie, qui faisait encore à l'époque partie 
de l'Union soviétique, Chichani avait la réputation d'être un 
proche conseiller militaire du chef de l'EI, Abou Bakr al 
Baghdadi. Selon les partisans de ce dernier, Abou Bakr al 
Baghdadi se reposait beaucoup sur son "ministre de la guerre". 
    L'homme à la barbe rousse pourrait avoir été tué lors d'une 
frappe de la coalition le 4 mars près de la ville de Chadadi, 
que les forces de la Coalition arabe syrienne, soutenue par les 
Etats-Unis, ont pris à l'Etat islamique le mois dernier. 
    Pour l'instant, les Etats-Unis n'ont pas déclaré la mort 
d'Omar le Tchétchène. 
    Les résultats de la frappe et ce qu'il est advenu de lui 
sont toujours en cours d'examen, ont indiqué deux responsables 
américains. Un troisième responsable s'est borné à dire que 
Chichani était visé par la frappe. 
    Un quatrième responsable, qui s'exprimait sous le sceau de 
l'anonymat, a précisé que la frappe visait un véhicule dont on 
pensait qu'il transportait Chichani. Mais il n'a pas voulu en 
dire plus. 
    Un responsable de la milice kurde des Unités de protection 
du peuple (YPG), qui lutte contre l'EI dans la région d'Al 
Chadadi, dit avoir été informé de la mort de Chichani mais 
n'avoir eu aucune précision.  
    Le département d'Etat américain le présente comme un haut 
commandant de l'Etat islamique et comme un membre du Conseil de 
la Choura basé à Rakka, la capitale de fait de l'EI en Syrie. 
    Il a été identifié comme le commandant militaire de l'EI 
dans une vidéo diffusée par le groupe en 2014, précise le 
département d'Etat. 
    Chichani, né Tarkhan Tayoumourazovitch Batirachvili, a 
également été responsable d'une prison près de Rakka où l'EI 
aurait pu détenir des otages étrangers. 
    En mai dernier, le responsable des opérations financières 
ainsi que du pétrole et du gaz de l'EI en Syrie a été tué par 
les forces spéciales américaines. 
    En novembre, une frappe aérienne américaine a tué un haut 
commandant de l'EI en Libye connu sous le nom d'Abou Nabil. 
 
 (Avec Jonathan Landay; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant