Le ministre cubain de l'Intérieur démissionne pour raisons de santé

le
0

LA HAVANE, 27 octobre (Reuters) - Ministre cubain de l'Intérieur depuis les purges de 1989, Abelardo Colomé Ibarra, militaire de carrière, a démissionné pour raisons de santé, ont annoncé lundi soir les autorités de La Havane. Surnommé "Furry", Abelardo Colomé, également l'un des vice-présidents cubains et membre au bureau politique, plus haute instance du Parti communiste, est âgé de 76 ans. Le premier vice-ministre de l'Intérieur, Carlos Fernandez, a été nommé à sa succession, selon un communiqué des autorités lu à la télévision nationale. Fernandez est l'un des généraux passés avec Abelardo Colomé du ministère de la Défense à celui de l'Intérieur en 1989, année durant laquelle l'Intérieur avait été purgée de ses hauts dirigeants dans la foulée de l'exécution du général Arnaldo Ochoa, officiellement pour trafic de drogue. Le ministre de l'Intérieur de l'époque, José Abrantes, avait été incarcéré dans le cadre de l'affaire Ochoa et remplacé par Abelardo Colomé. José Abrantes est mort en détention en 1991. Né en 1939 à Santiago de Cuba, Abelardo Colomé, qui a fait des études en URSS, a rang de général et fut l'un des fondateurs du Parti communiste. Il avait rejoint les guérilleros de Fidel Castro en 1955, quatre ans avant la chute de la dictature Batista, et a le titre de "héros de la République". Dans une lettre au président Raul Castro, Colomé se dit obligé de démissionner pour des raisons de santé. "Cher Raul, sur mes 76 ans, j'en ai consacré 60 à la révolution. Aussi longtemps que je vivrai, je continuerai d'être soldat à son service et membre du Parti communiste", écrit-il dans sa lettre de démission. (Daniel Trotta; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant