Le ministère public requiert l'acquittement de Loïc Sécher

le
0
Accusé à tort de viols sur mineure, il a passé sept ans en prison.

Après dix années d'errements judiciaires, le ministère public a requis jeudi l'acquittement de Loïc Sécher. «Le premier des biens de la justice est d'éviter l'erreur. Et si erreur il y a, le bien de la justice est alors de la reconnaître» , a dit avec solennité l'avocat général François-Louis Coste. Dans un réquisitoire de trois heures et demi, le magistrat a tenu à s'attarder sur le détail «des erreurs, des négligences et des approximations » du dossier Loïc Sécher. «Il en va du bien de celui qui a fait les frais de cette erreur, de ceux qui culpabilisent» , a-t-il argumenté. Cet acquittement requis était jeudi d'autant plus symbolique que François-Louis Coste mettait un terme à sa carrière.

Loïc Sécher sera ainsi probablement le 7e acquitté, en matière criminelle, depuis 1945. Comme Patrick Dils ou encore Roland Agret, son dossier incarne de manière exemplaire la difficulté de la justice à reconnaître ses erreurs. Condamné en 2003 à seize ans d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant