Le ministère de la Justice a évité l'exil porte de Bagnolet

le
0
Le ministère de la Justice a un an pour trouver un autre lieu moins onéreux que l'immeuble qu'il convoitait Porte de Versailles.

C'est un duel à fleurets mouchetés comme seule l'administration française sait en offrir. Pressé de déménager ses services centraux pour faire des économies, le ministère de la Justice avait jeté son dévolu sur un immeuble de 27.000 m² porte de Versailles, à Paris, dont l'achat coûtait 232 millions d'euros. Pour rendre l'opération possible, les hauts magistrats avaient préparé avec Bercy un décret d'avance... de 232 millions d'euros.

C'était compter sans la vigilance du conseil de l'immobilier de l'État et de la commission des finances de l'Assemblée nationale, qui trouvaient cette adresse bien trop chère. Ils ne cachaient pas leur préférence pour un immeuble porte de Bagnolet au coût plus modeste (160 millions). Pour faire prévaloir leur point de vue, les députés, puis les sénateurs ont voté mi-décembre un amendement au collectif budgétaire fixant un plafond de 160 millions pour cette acquisition. On pensait alors que les fonctionnaires prendrai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant