Le milliardaire Claude Berda lâche la Suisse pour la Belgique

le
0
Devenu suisse, le producteur du Club Dorothée ou d'Hélène et les garçons ne pouvait plus prétendre au forfait fiscal consenti aux étrangers.
Devenu suisse, le producteur du Club Dorothée ou d'Hélène et les garçons ne pouvait plus prétendre au forfait fiscal consenti aux étrangers.

Fin 2014, le magazine économique Bilan, qui consacre, comme chaque année, un numéro spécial aux 300 plus riches de Suisse, s'intéresse au projet fou de Claude Berda. Sur onze hectares, dans le quartier de l'Étang à Vernier, dans le canton de Genève, le milliardaire français se propose de construire 1 000 logements pour 2 500 habitants et autant d'emplois d'ici 2022. Un investissement estimé à 1,5 milliard de francs suisses (soit encore un peu plus en euros). Mais ce mercredi matin, la presse genevoise révèle que le fondateur et président d'AB Productions a quitté le lac Léman pour Bruxelles. L'annonce est d'autant plus surprenante que Claude Berda, après dix-sept ans de présence à Genève, avait obtenu la nationalité suisse en 2013. "D'ordinaire, les Helvètes fraîchement naturalisés n'ont pas pour habitude de filer à l'anglaise", ironise le quotidien Le Temps, qui consacre presque une page à ce départ inattendu. En effet, Claude Berda est devenu au fil des ans l'un des plus importants investisseurs dans le secteur de l'immobilier de la Confédération. Ses engagements s'élèveraient à près de trois milliards de francs suisses. Perte du forfait fiscal L'homme, qui a commencé sa carrière en vendant des jeans, avant de créer en 1977 la société AB Productions, produisant notamment le Club Dorothée et Hélène et les garçons, répond dans la presse qu'il veut "couler une retraite paisible auprès de [ses]...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant