Le milieu d'Alaba

le
0
Le milieu d'Alaba
Le milieu d'Alaba

Malgré la triste impression laissée par l'équipe d'Autriche, David Alaba a montré qu'il était en jambes. Une question de jeunesse, d'ambition et de continuité de sa belle saison, certes, mais surtout une façon de montrer que c'est en étant positionné au milieu qu'il s'épanouit le plus.


La question de la pauvreté offensive de ce début d'Euro revenait un peu trop souvent au goût de David Alaba. Alors, l'Autrichien a voulu y répondre face à la Hongrie au bout d'une minute de jeu. Une frappe lourde et flottante de 25 mètres, venue cogner puissamment le poteau d'un Gábor Király aux fraises. À plus de 40 ans, le portier hongrois est le joueur le plus âgé de l'histoire de l'Euro à démarrer un match, certes. Mais l'âge n'explique pas tout, et Alaba était difficilement tenable. Et l'une des raisons de cette grande forme est son positionnement au milieu de terrain, sa place favorite sur l'échiquier comme il l'a souvent affirmé. " Je me vois au milieu dans l'avenir, ce n'est pas un secret ", assénait Alaba au début de l'année 2016 en commentant le système de Pep Guardiola à Munich, dans lequel il était balloté entre la défense, le couloir gauche et le milieu de terrain. Car Alaba vaut bien mieux qu'un rôle de dépanneur, et il le sait. Après tout, quand on a plus de 50 matchs de Ligue des Champions et presqu'autant de sélections dans son balluchon à seulement 23 ans, on a le droit d'avoir des ambitions.

La sagesse de Koller


Face à la Hongrie, David Alaba a confirmé qu'il était réellement à son aise dans l'entrejeu. Outre sa minasse en guise d'introduction, l'Autrichien s'est fait plaisir dès qu'il le pouvait : rushs, une-deux, centres, contrôles et remises à l'entrée de surface, bref, une belle palette de mouvements. En confiance, le Munichois s'est même permis de tenter directement un coup-franc de 30 mètres à la demi-heure de jeu. Marcel Koller, le sélectionneur suisse des Autrichiens, a de quoi se satisfaire. Il n'a pas besoin d'envoyer Alaba en latéral gauche, puisque le fantasque Christian Fuchs tout juste auréolé d'un titre de champion d'Angleterre avec Leicester gère son couloir. De toute manière, hors de question de gâcher son meilleur joueur en le bridant dans l'arrière-garde.


Alors, en sélection, c'est tout vu, Alaba est et reste un homme du milieu. Pour un relayeur, Alaba…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant