Le milan royal victime de poisons interdits en France

le
1
Le milan royal victime de poisons interdits en France
Le milan royal victime de poisons interdits en France
Le milan royal, une espèce endémique de l'Europe classée «vulnérable», est toujours victime d'empoisonnement par des substances interdites visant d'autres animaux, a déploré ce lundi la Ligue de protection des oiseaux (LPO), qui a recensé 19 cadavres de ce rapace depuis le début de l'année.

«Parmi les victimes figurent deux milans royaux originaires de Suisse et d'Allemagne qui étaient suivis depuis plusieurs années grâce à une balise Argos. D'autres gisaient au milieu de cadavres de buses variables dans le Doubs, l'Aveyron et le Haut-Rhin», détaille l'association.

Intoxiqué par des produits contre les renards et les fouines

«Les autopsies réalisées permettent de dire que ces morts sont dues à l'ingestion de produits interdits qui sont encore utilisés dans les campagnes contre des animaux comme les renards ou les fouines», explique Fabienne David, responsable des programmes à la LPO. «Ces produits ne sont plus en vente mais sont encore présents dans des stocks anciens et sont illégalement utilisés», ajoute-t-elle. Ils sont mélangés à des appâts, qui peuvent aussi attirer les milans.

La LPO «déplore ces actes illégaux qui anéantissent les efforts pour tenter de sauver cette espèce» et demande que les produits interdits «ne circulent plus librement et que des sanctions soient prises».

C'est la deuxième fois que le milan royal est victime des épanchements de produits chimiques dans le milieu agricole. L'«espèce (a été) fragilisée, encore récemment, par des empoisonnements à la bromadiolone lors de campagnes de lutte contre le campagnol terrestre», souligne la LPO.

La France abrite la deuxième population mondiale

«Nous sommes en début d'année et nous avons déjà 19 cas recensés, c'est beaucoup», estime Fabienne David, en soulignant que «le nombre réel de cas de mortalité est probablement très supérieur».

Après l'Allemagne, la France est le pays accueillant la deuxième...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mercredi 24 avr 2013 à 23:40

    Les papillons ont pratiquement disparu sur le territoir et cela ne dérange personne ..