Le Milan prend un gros coup de massue

le
0
Le Milan prend un gros coup de massue
Le Milan prend un gros coup de massue

Le Milan avait le match en main. La victoire dans la poche. Jusqu'à la 94e et cet appel de Nico Lopez dans le dos de la défense et cette égalisation in extremis. Score final : 2-2. Si le Milan n'a pas fait preuve de beaucoup de sérénité pendant ce match, ça reste cruel pour Inzaghi et ses joueurs.

  • Milan AC–Hellas Vérone : 2 – 2
    Buteurs : Toni sp (18e), Lopez (94e) pour le Hellas Vérone, Ménez sp (41e) et Tachtsidis csc (47e) pour le Milan

    Techniquement parlant, la qualité de ce match pouvait très bien avoir un lien de parenté avec le pied gauche de Ronald Zubar période ajaccienne. Autant dire, pas vraiment réjouissante. Mais heureusement, Piero Giacomelli, l'arbitre de la rencontre, a pensé aux spectateurs. Il a fermé les yeux sur pas mal de fautes pour ne pas perturber les joueurs plus qu'ils ne l'étaient déjà. Il a surtout accordé deux pénaltys en première période pour donner un coup de pouce aux deux équipes. Une aide que le Milan a su saisir et bonifier pendant une bonne partie de la seconde période. Les hommes de Pippo Inzaghi ont longtemps cru empocher les trois points. Mais non. Ils se sont fait surprendre dans les derniers instants par Nico Lopez. C'est dur. Inzaghi est abasourdi. Oui, ce soir, le Milan peut certainement dire adieu à l'Europe.
    Une histoire de pénalty
    Les imprécisions donnent le rythme de ce début de match. Les contrôles ratés, les passes trop longues, les tacles en retard et les tirs aux points de corner s'installent sur la pelouse presque aussi rapidement que les joueurs. Au milieu de ce déchet technique, Jérémy Ménez arrive à se faufiler dans la surface véronaise et s'écroule après un contact. Il peut y avoir pénalty mais l'arbitre reste silencieux. Le jeu reprend et puis Ionita imite le Français quelques minutes plus tard. À la seule différence près qu'il convainc l'homme au sifflet. Pénalty. Le joueur le plus vieux mais aussi le plus en forme du Hellas, le transforme sereinement. Panenka plein centre pour Luca Toni. Ça fait 1-0. Le Milan ne se démonte pas mais ne démontre rien non plus. Jusqu'à la 40e et ce corner joué à deux. Mexès est le premier sur le ballon, Ionita le second. Forcément, le défenseur de Vérone chope le pied du Français. Encore pénalty. Jérémy Ménez ne réfléchit pas et bombarde plein centre. Un péno chacun, un but partout. Pas de jaloux. Balle au centre.
    Mexès, le retour gagnant
    En fait, pour comprendre à quel point la maladresse hanta cette rencontre, il suffit de regarder ce deuxième but du Milan. Dès le retour des vestiaires, un cafouillage a lieu dans la surface véronaise. Mexès se retrouve avec la balle complètement...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant