Le Milan ne veut pas sombrer

le
0
Le Milan ne veut pas sombrer
Le Milan ne veut pas sombrer

Sursaut d'orgueil pour les rossoneri qui s'imposent 2-0 face à une Fiorentina en manque totale d'inspiration. Les buteurs se nomment Bacca et le revenant Boateng.

AC Milan 2-0 ACF Fiorentina

Buts : Bacca (4e) et Boa-boa-boa, teng-teng-teng (88e) pour le Milan

Bien lancé par Bonaventura sur le côté gauche, Bacca crochète Tomovic, se remet sur son droit, entre dans la surface et envelppe une frappe imprenable pour Tatarusanu. Nous jouons depuis seulement trois minutes et le Colombien inscrit son 9ème but sur son 20ème tir cadré. Les stats de finition sont moins folles qu'en début de saison, mais confirment que l'ex-attaquant de Séville a trouvé ses marques en Serie A. Un but qui permet au Milan de ne pas s'exposer et de filer vers un succès qui lui fera beaucoup de bien (la petite Europe est à deux points). Côté Fiorentina, la tête s'éloigne, le Napoli figurant six unités plus haut.

Bacca et plus rien


Avec cette ouverture du score rapide, les hôtes se retrouvent dans leur situation préférée, celles de contre-attaquants, signe des temps qui ont définitivement changé. Mais pas certain que la physionomie eût été différente sans ce but. La Fiorentina se gave toujours en possession de balle au risque de faire une indigestion (65 % en 1ère mi-temps), mais doit affronter un pressing haut et efficace. Du coup, ça fait circuler la balle sans savoir trop quoi en faire et la verticalité qui différencie l'attitude tactique de Paulo Sousa de celle de Montella peine à émerger. Rencontre cadenassée et qui s'enflamme un tant soit peu lorsque les Milanais repartent balle au pied après avoir chipé un ballon, mais générosité et lucidité ne font guère bon ménage et la dernière passe est régulièrement loupée. La Viola n'a qu'une vraie occasion à se mettre sous la dent, sur un service d'Ilicic, Bernadeschi se retrouve seul aux abords des 5,5 M mais voit son tir contré par Antonelli en dernière minute. Présent en tribunes, Antonio Conte a tout le temps de se concentrer sur les chants de la Curva Sud dédiés au derby programmé dans deux semaines et à Adriano Galliani. Peut-être un avant-gout de ce qu'attendra l'ex-futur séletionneur la saison prochaine.

Le retour du Boa


Même limonade en seconde période avec une rencontre un peu plus débridée, même si les gardiens sont au chomage technique. Donnarumma, qui ne respire pas…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant